Économie › Industrie & Services

Cyril Achcar : « Les produits agricoles sans transformation industrielle ne rapportent rien »

L’organisation patronale des industriels (OPI) a présenté le 1er novembre dernier le tome 2 du livre blanc de l’industrie. L’occasion également de faire le point sur la célébration de la journée de l’industrialisation de l’Afrique les 19 et 20 novembre prochains.

En prélude de la JIA, l’OPI, par la voix de son président, Cyril Achcar, a présenté le tome 2 du livre blanc de l’industrie pour la période 2016-2019.L’OPI veut amener pendant cette période l’industrie malienne à un niveau normal, ce qui veut dire porter sa contribution au PIB à un taux compris entre 10 et 20%. Ce qui devrait contribuer à améliorer le niveau de vie de la population. « On dit que le Mali est le premier pays importateur d’Afrique de l’Ouest et certains se réjouissent, ça n’est rien de positif» a-t-il déclaré. Le Mali, pourrait figurer parmi les nations africaines les plus développées par la redynamisation de son industrie, à l’instar du Sénégal, ou de la Cote d’Ivoire. Mais le chemin est encore long, en comparaison, les pays suscités possèdent respectivement 4000 et 6000 entreprises quand le Mali n’en a « que » 800. Pour pallier cette insuffisance, M. Achcar demande à l’Etat un appui financier conséquent  en faveur du secteur. A ce jour, les industriels maliens bénéficient d’une enveloppe de 700 millions de FCFA du ministère de tutelle. « A quoi bon donner près de 47 milliards pour l’agriculture, si c’est pour nous donner un budget famélique. Les produits agricoles sans transformation industrielle ne rapportent rien » s’insurge le premier responsable de l’OPI. Il demande également à l’Etat de faire des efforts pour les industries produisant au Mali en réduisant la TVA (taxe sur la valeur ajoutée) ou encore la suppression du TAF (taxe sur les affaires foncières). Avant de conclure par une attaque à peine voilée contre l’UEMOA en déclarant qu’ « avant l’entrée du Mali dans l’espace, il faisait 10% et après son entrée il fait maintenant 5%».

Un salon pour marquer la JIA 2016

Jamila Benbaba, présidente de la commission d’organisation de la Journée de l’Industrialisation de l’Afrique, a dévoilé le programme dont les activités se dérouleront au parc des expositions de Bamako. La cérémonie d’ouverture sera présidée par le chef de l’Etat Ibrahim Boubacar Keita. Il y aura une exposition des produits Made in Mali, des démonstrations sur le processus de l’industrialisation et plusieurs autres activités sur les deux jours qui composeront l’évènement. Une centaine d’exposants seront présents (industriels, banques, assureurs…) pour offrir aux milliers de visiteurs attendus un espace d’échanges et de plaidoyer.

 

Boubacar Sidiki Haidara

1 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut