Société › Actualités Société

Travaux routiers : à quand la fin du calvaire?

A chaotic traffic jam chokes the coastal capital Lagos the commercial nerve centre of Nigeria, October 31, 2002. Once an impressive commercial district with shimmering skyscrapers, central Lagos is now choking on its meandering traffic jams, violent crime, and uncollected garbage. TO MATCH FEATURE NIGERIA-CITY REUTERS/George Esiri

Depuis quelque temps la ville de Bamako est sujette à des embouteillages gigantesques récurrents. Se déplacer aujourd’hui à Bamako est devenu infernale à cause des travaux d’aménagements des voies routières entreprises par le ministère de l’Équipement et des transports, dans le cadre du renforcement de certaines sections dégradées des voies existantes et l’autre destiné au désenclavement c’est-à-dire à l’aménagement de nouvelles voies afin de démultiplier les dessertes et les accès vers les services sociaux comme les services de santé ,les écoles, les commissariats de police etc., mais aussi dans le cadre du sommet Afrique- France.

Ces travaux concernent toutes les communes de Bamako et devraient finir d’ici la fin de l’année selon l’AGEROUTE. Conséquences accident de la circulation ,embouteillage et retard au travail sont de nos jours le lot de tout bon bamakois .D’après le chef de département de communication de l’AGEROUTE, Mr Bocar Sada Touré, «nous sommes confrontés à beaucoup de difficultés notamment l’indiscipline et le non-respect des panneaux de sécurité de la part de certains usagers », et d’après les estimations et les taux d’avancement présentés par l’AGEROUTE tout devrait finir avant même la fin des délais.

Pour certains usagers de la route, ces aménagements sont une excellente chose comme l‘explique Famory Keita, taximan : « c’est une bonne chose vu que les routes seront plus grandes et plus spacieuses », d’autres usagers de la route ne semble pas du même avis, à la question de savoir ce qu’il pense de l’aménagement des artères de Bamako, ils répondent : «  C’est vraiment pas le moment à quelque pas du sommet d’entreprendre des travaux routiers, ils auraient dus commencer un peu plus tôt, là ils vont travailler sous pression, eux ils souffrent, nous aussi on souffre vu qu’on arrive souvent en retard au travail, moi je quitte la maison à 6h et le temps de déposer mes enfants à l’école et d’arriver au boulot, il est 8h passé déjà c’est pas facile ». Reste à voir si les aménagements finiront avant le délai donné. En tout cas le programme du taux d avancement de l’AGEROUTE donne de l’espoir.

Au jour d’aujourd’hui le taux d’avancement des travaux de renforcement des routes varient entre 60 %et 90%, il y’a des artères qui sont même déjà finis.

1 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut