Société › Justice

Procès Sanogo : une salle internet pour les avocats

La trentaine d’avocats (défense et partie civile) du procès Sanogo et le ministère public ont trouvé un terrain d’attente après une journée déchaîné ce samedi. Une salle connecté à l’Internet et un pupitre sont prévus pour lundi 5 décembre, date de la reprise du procès.

Après une journée entière d’échange entre les avocats (défense et partie civile) et le ministère public, un compromis a finalement été trouvé.  Une salle équipée avec connexion internet a été aménagée au sein même de la salle d’audience pour les avocats. Elle permettra de se connecter sur place et de laisser par la suite les téléphones portables point de litige entre les avocats et le ministère public. Des gardes assureront la sécurité du matériel.

Autre nouvelle mesure, un autre pupitre est prévu uniquement pour les avocats de la défense. Pour rappel, un seul pupitre n’existait dans la salle Lamisssa Benghaly pour les 17 avocats de la défense et les six avocats de la partie civile. Les accusés et les témoins s’en servaient également pour échanger avec le juge Mamadou Berthé, président de la Cour.

Selon nos sources, le procès pourra donc reprendre le lundi comme prévu. Les avocats de la défenses avanceront plusieurs exceptions de procédures qui pourraient sans nul doute contribuer au renvoi du procès.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut