Personnalités › Parcours

Kalifa Sanogo : « Je dois tout à Sikasso »

L’ingénieur à la retraite est devenu le maire de la deuxième plus grande agglomération du Mali. Un changement dans la vie de celui qui ambitionne de transformer une ville qui possède tous les atouts, mais où on manque de tout.

C’est un ingénieur de 67 ans, élu sous les couleurs de l’ADEMA-PASJ qui occupera désormais le fauteuil de maire de Sikasso. Kalifa Sanogo succède ainsi à Mamadou Tangara, sortant issu du RPM. Sénoufo natif de Sikasso, le nouveau maire est détenteur d’un diplôme d’ingénieur des Eaux et forêts obtenu à l’université de Sarajevo en 1973 et d’un 3ème cycle en sciences du sol de la même faculté en 1976. Il est désormais en charge de construire une ville où tout est prioritaire : infrastructures routières, eaux, électricité. « Je suis prêt, affirme-t-il. Je dois tout à Sikasso qui m’a tant donné. Mon seul et unique objectif, c’est le développement de cette ville », explique-t-il. S’il y a un problème qui mine Sikasso, c’est bien la spéculation foncière. « On attend beaucoup le nouveau maire sur la question », déclare un habitant, à qui l’élu répond qu’« une fois installé, je compte demander au ministère de tutelle de faire un moratoire de quatre ans, le temps de voir clair sur la situation.

Riche parcours Fonctionnaire des Nations unies pendant 21 années (1990-2011), Kalifa Sanogo avait auparavant servi le Mali comme directeur général adjoint de l’Institut polytechnique rural (IPR), chef du département d’enseignement et de recherches (DER) des sciences et techniques forestières et du génie rural de l’IPR (1974-1978), conseiller technique puis directeur de cabinet du ministre de l’Agriculture (1981-1984), conseiller technique spécial du directeur général des eaux et forêts (1987-1990), avant d’être nommé PDG de la CMDT (2013-2015). Membre de l’ADEMA-PASJ, il faisait déjà partie, en 1992, de l’équipe de campagne du candidat Alpha Oumar Konaré. Membre actif et fondateur de l’Association pour le développement du cercle de Sikasso (ADCS) et de l’Association pour le développement de la région de Sikasso (ADRS), Kalifa est un travailleur de l’ombre qui entre enfin dans la lumière. « C’était prévisible, il a été toujours là quand le peuple a eu besoin de lui », a déclaré Adama Coulibaly, animateur à la radio Bamakan. Pour Monsieur le maire, c’est aussi une belle revanche sur ses « anciens » amis du RPM, qui l’ont fait quitté la CMDT en 2015.

 

 

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut