Politique › Politique Nationale

2017, une année au pas de charge pour IBK

Du 27ème sommet Afrique-France à la Conférence d’entente nationale en passant par le programme d’urgences sociales et la promesse d’une nouvelle constitution, les objectifs fixés par le chef de l’État pour lannée 2017 sont nombreux et dénotent une accélération, à un an et demi des élections présidentielles.

« 2017 sera encore pour nous une année de challenges à relever », annonçait le chef de l’État Ibrahim Boubacar Keïta, lors de ses traditionnels vœux à la nation. Des challenges que le chef de gouvernement classe en trois grandes priorités : « le rétablissement de la paix et de la sécurité, la préservation de la cohésion nationale et la prise en charge de la demande sociale », a-t-il précisé.

Par ailleurs le locataire de Koulouba (palais présidentiel) a également promis à son peuple une nouvelle constitution. Mieux, Ibrahim Boubacar Keïta a promis de donner suite aux nombreuses attentes et frustrations du peuple.

En s’adressant aux Maliens de l’extérieur, IBK laisse entendre : « j’ai entendu votre message ! J’ai pris la mesure de vos frustrations, j’en tirerais très bientôt toutes les conséquences ». Une déclaration qui, sans nul doute, est une réponse à l’endroit des Maliens de France dans leur revendication notament sur l’accord de réadmission que le Mali aurait signé avec l’Union Européenne.

Pour revenir aux défis de 2017, le chef de l’État semble montrer sa volonté de reprendre en main des grands dossiers qui permettrait au mali de sortir de l’ornière.

Le sommet Afrique France prévu du 13 au 14 janvier prochain à Bamako devrait en être le point de départ. Les défis pour le gouvernement notamment la diplomatie malienne sont grandes. C’est donc l’occasion pour celle-ci de marquer des avancées et de rectifier les erreurs du passé.

La conférence d’entente nationale prévue pour mars 2017 devrait être le point d’orgue des challenges 2017 qu’aura à relever la présidence. Ce sera l’occasion pour la classe politique malienne d’échanger sur les sujets brûlants de l’heure notamment les causes profondes de la crise du Nord. L’enjeu serait donc d’arriver à une solution commune issue d’un accord commun.

Enfin, le Programme d’Urgences Sociales 2017-2020, qui s’attaqua au secteur de l’eau , de l’éducation, de l’énergie, de la santé et des pistes rurales, pourrait aider à améliorer l’image du président aux yeux du peuple, s’il amène du mouvement.

Pour cette année 2017, les yeux des Maliens sont plus que jamais tournés vers Ibrahim Boubacar Keïta et son gouvernement dont le mandat est presque à son terme et l’on peut affirmer sans crainte de se tromper que de la gestion de ces dossiers pèsera fortement sur la présidentielle 2018 pour le président IBK qui semble d’ores et déjà candidat à sa succession.

 

 

1 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut