Sport › Football

CAN 2017 : Le Mali bouscule l’Égypte en vain

Sur la pelouse abîmée du stade de Port Gentil, le Mali et l’Egypte se sont quitté dos à dos. Un match nul qui n’arrange pas les deux équipes et permet au Ghana d’occuper la première place du groupe.

Pour le dernier match de cette première journée de la CAN, on a assisté à un match vivant du moins en première période. L’Egypte septuple vainqueur du tournoi et qui retrouve un peu de son éclat s’est créé la première occasion du match.

Dès la 4ème minute, suite à un jeu fluide, le capitaine égyptien trouve son attaquant dans une bonne position dont la balle piquée est merveilleusement repoussée par le gardien malien, Sissoko. Une alerte très tôt dans le match qui a eu le don de réveiller les Aigles.

Les hommes d’Alain Giresse ont exercé un pressing étouffant sur les Egyptiens et ont bien quadrillé le terrain, ce qui a gêné les Pharaons pour développer du jeu. Le Mali aurait même pu obtenir un penalty. A la 6ème minute, l’attaquant Moussa Marega et le défenseur Ali Gabr sont impliqués dans une action litigieuse, l’Egyptien en déséquilibre fait tomber le buteur Malien, mais l’arbitre Sud-africain Tony Bennet décide de ne rien siffler.

Dominant le match, le Mali aurait pu ouvrir le score. Sur un centre fuyant de Marega, décidemment intenable, le gardien égyptien se détend de tout son long pour détourner le ballon en corner. Une parade décisive sur laquelle il s’est d’ailleurs blessé, et remplacé par la suite par l’emblématique Essam El Hadary, 44 ans qui devient par ailleurs le plus vieux joueur à disputer une CAN. Une entrée qui a un temps revigoré les Egyptiens.

Mohamed Salah, très discret et muselé par le latéral malien Hamari Traoré, réussissait un délice de contrôle avant de servir Elneny dont la frappe enroulée passait au-dessus de la cage des Aigles. Le Mali ne desserrait pas son étau pour autant. Wague et Coulibaly qui ont eu l’occasion de donner l’avantage aux Aigles (29 et 42e) ont malheureusement vu leurs têtes non cadrées.

En seconde mi-temps, l’Egypte à eu une embellie d’une dizaine de minutes, durant laquelle, elle s’est créée une énorme action. Après une percée dans la défense malienne, Trezeguet (en référence à l’attaquant français champion du monde 1998) déposait le ballon sur le crâne de son coéquipier, dont la tête rageuse était écartée d’une claquette par Sissoko (54e ).

Echaudés par cette tentative, les Maliens ont repris leurs bonnes habitudes de la première période, en posant pied sur le ballon et en empêchant l’Egypte à développer son jeu. En toute fin de rencontre, Yves Bissouma dont la rentrée à redynamiser le jeu malien a lancé Marega dans la profondeur qui a manqué de promptitude pour offrir la victoire au Mali.

Au final c’est un match nul au terme duquel les Aigles peuvent avoir des regrets, après avoir dominé l’ensemble du match (11 tirs dont 7 cadrés). « C’est comme si on avait donné ce point car je pense qu’on pouvait gagner, la finalité nous a manqué » estime Giresse à l’issue du match. L’ailier malien Bakary Sako pense lui que l’état de la pelouse a joué un rôle important sur le résultat de la rencontre. « Avec cette pelouse, c’était vraiment très compliqué, il fallait avoir de la réussite pour délivrer de bons ballons. On en a délivré quelques-uns, mais on peut faire encore mieux ».

Le Mali jouera son prochain match samedi à 16h face au Ghana où la victoire est impérative pour espérer se qualifier.

 

2 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut