› Culture

OGOBAGNA, quand la culture se mobilise pour la paix

La cérémonie d’ouverture de la 2ème édition du festival culturel dogon Ogobagna s’est déroulée hier lundi 23 janvier 2017 à la place du cinquantenaire en présence d’une foule nombreuse, tous venus magnifier la culture Dogon. Pendant une semaine le pays dogon s’installe à Bamako.

Les Dogons sont une ethnie du Mali dont la population est estimée à 700 000 personnes. Ils occupent la région, nommée Pays Dogon, qui s’étend de la falaise de Bandiagara jusqu’à la boucle du Niger.

En majorité cultivateurs (de mil surtout) ou artisans, les Dogons sont réputés pour leur cosmogonie (création du monde) et leurs masques.

La langue parlée par les Dogons est le ‘’Dogonon’’, Ils sont liés aux ethnies bozos, peulh et sonrhai, par la parenté à plaisanterie (appelée sinankunya).

Initié par l’association Ginna dogon (famille dogon), ce festival a pour but de promouvoir la culture dogon qui est resté très longtemps dans l’ombre. Le thème choisi cette année est ‘’la culture au service de la réconciliation et de la paix ‘’ . Par ce choix, les organisateurs veulent tout simplement «  regrouper tous les autres peuples du Mali, à travers la culture et adresser un message de paix et de réconciliation.

Pendant une semaine Bamako pourra découvrir la riche culture dogon,sur les berges du fleuve Niger. Au programme, des concerts lives (musique traditionnelle et moderne),des conférences débats, des défilés de mode, des danses traditionnelles, foire exposition. « Le festival dogon est là pendant une semaine, venez découvrir la riche culture dogon, soyez fiers d’être dogons, soyez fiers d’être maliens », déclarait Amassagou Dougnon, président de la commission d’organisation du festival en cloture de la cérémonie d’ouverture.

1 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut