Politique › Sécurité & Terrorisme

Burkina Faso : de nouvelles mesures pour lutter contre le djihadisme

Face à la recrudescence des attaques terroristes dans le nord du pays, les autorités burkinabés ont pris de nouvelles mesures pour lutter efficacement contre le terrorisme dans la zone.

Les autorités burkinabés ont pris de nouvelles mesures sécuritaires pour lutter contre les attaques terroristes entre la frontière du Mali au nord et la ligne délimitée par les localités burkinabés de Baraboulé, Nassoumbou, Koudougou, Déou, Oursi et Markoye. En proie à une vague d’attaque terroriste, le nord du Burkina Faso est désormais une zone à risque pour les populations qui y vivent. Pour faire face au problème, un arrêté du gouverneur de la région pour réguler la mobilité des véhicules et particulièrement des motos, considérés comme le moyen de déplacement privilégié des djihadistes, à certaines heures, est désormais en vigueur.

Les véhicules automobiles et motocyclettes sont interdits de circulation de 17 h à 6 h du matin. En d’autres termes, la circulation des véhicules à quatre roues, des motos à deux roues, des tricycles et des vélos, est formellement interdite à la bande frontalière aux heures indiquées et dans les localités concernées. L’information a été diffusée sur les médias locaux et dans différentes langues parlées dans la région.

Cet arrêté qui se présente comme une lueur d’espoir pour les populations est une promesse du ministre burkinabè de la Sécurité en visite dans la province du Soum, lundi 6 mars, où un enseignant avait été assassiné vendredi 3 mars par des hommes de Malam Dicko, chef du groupe terroriste Ansarul Islam qui sévit dans la zone. Les djihadistes exigeant des enseignants qu’ils cessent l’enseignement en français.

En attendant de voir les résultats et les effets de ces nouvelles mesures sécuritaires, le Burkina Faso est désormais engagé dans la lutte contre le terrorisme aux côtés du Mali. Une opération de ratissage dénommé « Tomonon » est actuellement menée par l’armée malienne, mauritanienne et la force Barkhane dans la forêt de Wagadu. Son objectif : débusquer les djihadistes jusque dans leur dernier retranchement.

 

1 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut