Personnalités › Parcours

Claude Bernard Camara, le précurseur

Ophtalmologiste et fondateur du Centre international d’ophtalmologie du Mali « Yeelen », le docteur Claude Bernard Camara est aujourd’hui l’un des médecins les plus convoités de la sous-région. Portrait d’un passionné des yeux.

Après un Bac scientifique obtenu au Lycée Askia Mohamed de Bamako en 1985, Bernard Camara obtient une bourse d’études pour l’Université de Sienne en Italie, où il aspire à devenir médecin généraliste. Sorti major de sa promotion, il est admis 4è sur 5 places disponibles pour 200 candidats à un concours de spécialisation en ophtalmologie. Seul Africain parmi les admis, il termine encore une fois major de sa promotion et devient ophtalmologiste en 1997. Après un passage en France, il décide de rentrer au Mali en 1999, pensant pouvoir faire partager son expertise, mais se voit refuser l’accès à l’Institut d’ophtalmologie tropicale de l’Afrique (IOTA) par manque de place. Le jeune médecin décide alors de s’installer à son propre compte grâce au soutien de sa famille et crée « Yeelen », le 1er cabinet ophtalmologique privé du Mali en 1999. « Après mon passage à la télévision pour l’inauguration du cabinet, j’ai eu une cinquantaine de clients le lendemain et depuis, ce ne sont pas moins de 50 clients de diverses nationalités que nous recevons par jour ». Celui qui participe à différentes formations aux 4 coins du monde pour se perfectionner, assure avoir consulté plus de 300 000 yeux et formé de nombreux jeunes ophtalmologues. Employant 2 personnes à ses débuts, le cabinet Yeelen a aujourd’hui un effectif d’une dizaine d’agents dans ses locaux à l’ACI 2000. « Nous sommes en train de suivre des formations afin d’améliorer notre technique de chirurgie et tendre vers celle au laser », confie le médecin, âgé de 50 ans, qui inaugurera en mai prochain un cabinet d’ophtalmologie à la pointe de la technologie à Abidjan. Collectionneur d’œuvres d’arts, le Dr Camara est président du Conseil d’administration de la Galerie Médina à Bamako.

 

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut