Personnalités › Parcours

Albakaye Kounta s’en est allé

France TA_©Desjeux Albakaye Kounta littŽrature mŽtisse, Angoulme 7 au 10 mai 2008, chargŽ de la programmation Bernard Magnier

L’un des écrivains les plus prolifiques de sa générationa été porté en terre ce 16 mars 2017. Albakaye Kounta, décédé le 11 mars dernier à l’âge de 82 ans aura marqué l’histoire de la littérature malienne et africaine. Conteur, scénariste, auteur de romans et de poèmes, dont certains sont encore à l‘état de manuscrits, Albakaye Kounta était aussi un penseur. Ses romans, à l’image de ceux d’un certain Paulo Coelho, sont de vrais récits initiatiques qui plongent le lecteur dans l’univers et les réalités des peuples du nord du Mali et d’ailleurs, avec des personnages qui s’interrogent, comme nous aujourd’hui, sur les contingences de la vie terrestre.
« Les sans repères » (Editions Grandvaux, 2006), sans doute son œuvre la plus connue, raconte de destin d’un jeune esclave et pose les questions de cette condition qui est encore d’actualité. On peut également lire ses magnifiques poèmes dans « Djenné-ferey », un livre de photographies consacré à la superbe architecture de terre des villes maliennes (Djenné, Gao, Tombouctou, Ségou). Son dernier ouvrage de 246 pages, « Couleurs et douleurs du silence » a été présenté le 25 février dernier et est un récit d’aventures autour du fleuve et du désert.
Albakaye Kounta, c’était aussi un peintre talentueux qui savait poser sur la toile les couleurs chaleureuses du désert. C’est à cet artiste pluriel que les Maliens ont dit adieu.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut