Politique › Politique Nationale

Le chronogramme électoral au coeur des discussions

Le ministre Tiéman Hubert Coulibaly. Photo : aBamako.com

Le ministre de l’administration territoriale, Tiéman Hubert Coulibaly, a tenu hier mardi 30 mai, le traditionnel cadre de concertations avec les partis politiques afin de partager avec ces derniers la proposition du nouvel agenda électoral de 2017.  Etait inscrit à l’ordre du jour deux points : l’élaboration du calendrier électoral 2017 et la révision constitutionnelle engagée par les plus hautes autorités du pays.

Les élections locales et communales partielles dans les 59 communes restantes initialement prévues pour le 28 mai dernier et les élections référendaires couplées avec les régionales pour le 9  juillet 2017, ne peuvent plus avoir lieu suite à l’indisponibilité du ministre Tièman Hubert  Coulibaly. Le ministre s’est excusé auprès des responsables des partis politiques pour  de la lenteur de l’organisation de la concertation. « Depuis ma nomination, compte tenu de mon agenda très chargé, nous n’avons pas pu tenir cette réunion avec les acteurs impliqués dans l’organisation des élections » à t-il déclaré.

Selon lui, la non convocation de l’Assemblée nationale en session extraordinaire afin qu’elle planche sur la lecture partielle du code électoral et la relecture du code des collectivités territoriales, prenant en compte la création des régions de Ménaka et de Taoudéni  ainsi que la tenue de la Conférence d’Entente Nationale (CEN), ont été les principales causes du non-respect de ce calendrier électoral.

Pour le moment, aucune date n’a été donnée,lors de la concertation, pour le nouvel agenda des élections de 2017 . Les nouvelles dates feront l’objet d’un communiqué après consultations de toutes les parties concernées. Les élections référendaires sont prévues pour le 9 juillet prochain, les élections de conseillers des cercles couplées avec les communales partielles et les régionales sont prévues respectivement pour le 29 octobre et le 26 novembre.

 

 

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut