Politique › Sécurité & Terrorisme

Le G5 Sahel sera bien doté de 50 millions d’euros pour lutter contre le terrorisme

Les ministres des Affaires Etrangères des pays du G5 du Sahel sont réunis ce lundi à Bamako pour coordonner la lutte antiterroriste menée par leurs forces armées, dans un contexte où les groupes djihadistes montent en force et redoublent d’attaques meurtrières dans toute la région. L’UE apportera une aide de 50 millions d’euros pour le déploiement de cette force conjointe du G5 Sahel

Plusieurs sujets concernant la lutte contre l’extrémisme au Sahel figurent au programme de la rencontre du G5 Sahel (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger et Tchad). Mais un point particulier doit être passé au crible par les ministres réunis à Bamako. Il s’agit de la force militaire commune qui sera chargée de la lutte contre les milices djihadistes au Sahel.

Les premières informations font état d’une subdivision en deux parties de cette force multilatérale. Les ministres préfèrent qu’une partie de la force commune soit composée d’unités destinées uniquement à la lutte contre les bandes terroristes.

La seconde et non moins importante assurera des missions de nature policière. Les effectifs de cette dernière auront pour objectif principal la lutte contre le trafic de drogue, d’armes et d’être humains. Ils seront probablement au front de la lutte contre l’immigration clandestine, sachant que les pays du Sahel sont devenus ces dernières années les plus grands pourvoyeurs de migrants clandestins pour l’Europe.

La force conjointe sera dotée d’un effectif avoisinant les 10 000 hommes devant couvrir toute la zone commune aux cinq pays concernés. Néanmoins une attention particulière sera accordée à la région du Liptako Gourma, située à la frontière entre le Mali, le Niger et le Burkina Faso et qui a été le théâtre de nombreuses attaques de groupes islamistes armés ces derniers mois.

Les pays du G5 Sahel ont besoin de 50 millions d’euros de l’Union européenne (UE) pour mettre en place cette force multinationale et s’attaquer efficacement à cette menace transfrontalière. Selon nos informations, l’UE par la voix de la Haute Représentante/Vice-Présidente Federica Moghérini, soutiendra le déploiement de la force conjointe du G5 Sahel avec une enveloppe de 50 millions d’euros pour sa mise en place effective.

Ces pays occupant une vaste zone de 5 millions de km2 carrés pour une population globale de 65 millions d’habitants,font aujourd’hui face à la menace sécuritaire avec la prolifération de groupes terroristes. Ils sont confrontés à plusieurs défis dont l’avancée du désert, le changement climatique, le fort taux de prévalence de pauvreté, le chômage des jeunes et les problèmes sécuritaires liés au terrorisme et à la criminalité transfrontalière.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut