› Société

YALI Dakar : Promouvoir le leadership des jeunes africains

Elle porte désormais le nom de l’ancien président sud-africain dont on célébrait la journée mondiale ce 18 juillet. Initiée par Barack Obama, la formation Mandela Washington Fellowship est offerte chaque année à de jeunes africains. Une session vient de se tenir à Dakar.

Young African Leaders Initiative (YALI) a été instauré par le Président Obama en 2010 avec pour objectif de soutenir les jeunes leaders africains. Il a rebaptisé le programme Mandela Washington Fellowship lors d’une visite en Afrique du Sud en mars 2013. Au départ, les activités consistaient en une série de forums de haut niveau, comme le Forum du Président Obama avec les jeunes leaders africains d’août 2010, le Forum des jeunes africaines pionnières de juin 2011 et le Sommet sur l’innovation et le partenariat pour le mentorat des jeunes leaders africains de juin 2012.

Le Président Obama a ensuite élargi le YALI en y incluant trois programmes principaux : le Mandela Washington Fellowship, le YALI Network et les Centres Régionaux de Leadership YALI. Pour avoir plus d’impact en formant plus de leaders, le programme YALI s’est également étendu en Afrique à travers quatre centres, basés dans des capitales : Nairobi, Pretoria, Accra et Dakar. Il offre comme programmes formateurs 3 filières au choix : Business and Entrepreneurship, Civic Leadership et Public Management.

Pour bénéficier d’une formation, le candidat doit être un ressortissant des 16 pays qui font partis du YALI, être âgé de 18 à 35 ans, justifier d’une certaine expérience en tant que leader dans la fonction publique, les ONG, dans le domaine de l’entreprenariat ou dans l’engagement citoyen et avoir de bonnes aptitudes interpersonnelles et de communication.

Nous avons recueilli quelques témoignages parmi les 12 Maliens qui ont eu la chance de participer à la formation 2017 du centre de Dakar. Il s’agit entre autres de Sadya Touré, qui a participé au YALI dans le cadre de son projet Entrepren’sow, un concept d’émission télé qui incitera les jeunes à l’entreprenariat. Selon elle, la formation a été très bénéfique. Attaher Maïga, un jeune médecin, ne nous dira pas le contraire. Il a participé à cette formation pour acquérir plus de connaissances afin de développer l’accès à la médecine dans sa région, Mopti. « Avec YALI Dakar, j’ai eu beaucoup d’expérience. Je compte réaliser mon projet d’aide aux orphelins et enfants des rues très prochainement » relate Zaara Cissé, une autre bénéficiaire de la formation. Diakardia Doumbia, un jeune entrepreneur dans l’agroalimentaire, également bénéficiaire, a pu acquérir des capacités supplémentaire pour animer l’association dont il est le secrétaire général, Les leaders de demain.

 

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut