Économie › Actualités Économie

PMU Mali : les revendeurs inquiets

© Jacques Coulibaly / JDM

Depuis le 1er janvier 2018, la situation est tendue au sein du Pari Mutuel Urbain du Mali (PMU-Mali). Origine de la grogne, l’adoption de la vente automatisée de billets de tiercé. Les revendeurs de billets se sont unis pour faire face à cette décision qui, selon eux, menace leurs emplois.

Le PMU-Mali innove dans la vente des billets de tiercé. Ainsi, les autorités de ladite société ont décidé de remplacer les carnets de vente manuels par des machines, et ce depuis le 1er janvier 2018. Ces machines connectées seront manipulées par d’anciens revendeurs de billets de tiercé, été formés pour ce faire.

Vendeurs non-connectés

Cette décision n’a cependant pas l’adhésion de tous au sein de la société. Ce sont surtout les revendeurs, qui contestent la pertinence de ce changement de fonctionnement. « Trop tôt pour mettre fin à la vente avec les carnets», expliquent les revendeurs qui argumentent le faible nombre de machines déployées pour satisfaire la clientèle. Le défaut de machines a d’ailleurs mis plusieurs d’entre eux au chômage, poursuit-on. Autre problème, les machines ne fonctionnent qu’avec la connexion internet 2G et 3G, alors que de nombreuses localités où se trouvent les clients n’ont pas accès à ce service. « L’internet n’est jusqu’à présent pas fiable au Mali, avec les machines, les problèmes de réseau sont très fréquents et nous perdons et le PMU-Mali aussi perd », déclare Seydou Kanté, secrétaire chargé des revendications des revendeurs des billets de tiercé PMU-Mali. Les syndicalistes dénoncent également l’instabilité de la connexion qui leur complique la tâche, évoquant les cas où le billet déjà enregistré n’a pu être livré au parieur. « Il suffit que la machine flanche seulement et les billets qui doivent sortir, restent bloqués dans la machine et les frais de ces billets sont à notre charge », déclare Seydou Kanté.

Pour remédier à cette situation et faire entendre leur voix de manière plus efficace, les revendeurs des billets de tiercé au Mali ont mis en place un nouveau bureau syndical, le mercredi 3 janvier 2018. Ce nouveau bureau aura pour objectif de renforcer la collaboration entre le PMU-Mali et les revendeurs. « Nous ne sommes pas contre les machines, si elles sont insuffisantes qu’ils nous laissent vendre avec les carnets d’abord. Si nous nous perdons, le PMU-Mali aussi perd », précise le secrétaire aux revendications.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut