› Société

JCI : plus de défis à relever

La JCI Mali compte réaliser un projet d’incubateur pour encourager l’entrepreneuriat au Mali. © Jacques Coulibaly / JDM

La rentrée solennelle de la jeune Chambre Internationale du Mali a eu lieu, le vendredi 12 janvier 2018, à la maison des Ainés de Bamako. Lors de cette activité, le nouveau bureau a présenté son nouveau plan d’action annuel.

La Jeune Chambre Internationale (JCI) est une organisation internationale présente dans plus de 112 pays avec plus 200.000 membres à travers le monde. Ainsi, la JCI Mali est composée de 1400 membres et de 38 organisations locales reparties dans tout le pays. Au Mali, la JCI est une association pour les jeunes de 18 à 40 ans, elle regroupe, également, les agences de l’ONU et les autres acteurs de la société civile autour des objectifs du développement durable. « Nous offrons des opportunités de développement aux jeunes en leur donnant la capacité de créer des changements positifs », déclaré Fassoum Bourama, président national du nouveau bureau.

 Le thème retenu pour cette année est « l’emploi des jeunes : responsabilités et initiatives ». Il s’agit d’un forum national sur l’emploi afin de créer une synergie entre les jeunes et les entreprises de la place. 

La JCI Mali compte réaliser un projet d’incubateur pour encourager l’entrepreneuriat au Mali. « Par la citoyenneté active, nous encourageons les jeunes à entreprendre des responsabilités sur les préoccupations locales et à trouver des solutions sur mesure au profit de leurs communautés et du monde », déclare Fassoum Bourama. Ainsi, il invite la jeunesse à se former, la JCI ne donne pas d’emploi, mais aide les jeunes à obtenir de l’emploi.


Un défi à relever 



Avec plus de 23 ans ans d’existence, la Jeune Chambre Internationale du Mali ne dispose pas d’un siège national. Actuellement, elle occupe les locaux de la direction nationale des industries du Mali à Lafiabougou (Bamako). Le nouveau bureau espère mettre en place une fondation JCI Mali pour organiser des levées de fonds en interne. « L’un de nos préoccupations actuelles est la réalisation de notre siège », relève le président. 




0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut