Société › Actualités Société

L’Instant Thé- Action T- Latrines pour la communauté

© Boubacar Sidiki Haïdara / JDM

Le Grin Impact de Garantiguibougou a procédé ce vendredi 26 janvier à l’inauguration de latrines dans le CSCOM de son quartier pour le plus grand bonheur de son quartier. Vainqueur de l’émission L’Instant Thé, les membres du grin ont pu bénéficier d’une assistance pour mener à bien ce projet.

Boire du thé c’est bien, agir pour la communauté, c’est encore mieux.  Le grin Impact vient d’en apporter la preuve. Gagnant de L’Instant Thé, une émission de téléréalité, qui trois mois durant a mis aux prises huit grins afin d’évaluer leur capacité à monter un projet viable pour leur quartier. La volonté des 10 membres du grin Impact ainsi que de leur coach de réhabiliter et de construire des latrines au Centre de santé communautaire de Garantiguibougou a été plébiscitée par le jury de l’émission.

C’est donc à la remise des clés au CSCOM, de trois latrines réaménagées et de cinq autres toutes neuves, dont certaines contenant des douches intérieures que le grin Impact a procédé à l’inauguration ce vendredi 26 janvier. « C’est une belle initiative que nous apprécions, ces jeunes font la fierté du quartier », s’est réjoui le maire de Garantigibougou, Mamadou Sawadogo. Les différentes patientes dans l’impossibilité d’utiliser les toilettes du fait de leur vétusté, selon les mots de la directrice du CSCOM, se réjouissent de ces réalisations. « Tout le monde est heureux, les femmes enceintes, celles qui ont accouchés, et les personnes en situation de handicap, qui ne pouvaient avant utiliser les toilettes, ont tous désormais une partie qui leur est réservée, chacun y trouve son compte, et ce grâce aux jeunes du quartier », ajoute Dr Traore Bintou Sangare. 

Mais si aujourd’hui, la tendance est à la réjouissance et aux célébrations, le chemin n’en fût pas moins long. Une des conditions sine qua non à une éventuelle victoire était la capacité des grins à fédérer autour de leurs projets, et à mobiliser des fonds de départ. Tâche difficile. « Beaucoup de personnes nous disaient que c’était voué à l’échec. Souvent, nous organisions des évènements en vue de levée des fonds, mais au final, personne ne venait », raconte le chef du grin Impact, Lamine Diarra.

De quoi en décourager plus d’un. Mais eux, non. Le « Yes We Can» a pris le pas sur une quelconque forme de résignation.  Des bonnes volontés ont donc été démarchées, des commerçantes sollicitées et même des élèves quêtés. En tout c’est près de 1. 500.000 FCFA en espèce et  300.000 FCFA de dons en nature que le grin a pu mobiliser. Des dotations auxquelles l’émission a ajouté 9. 000.000 de FCFA pour mener à bien le projet dont le financement était évalué à 12. 000.000 de FCFA. « Ce n’était pas facile, mais nous sommes réellement contents du résultat, et les retours positifs de la population nous conforte dans l’idée de faire plus pour notre quartier » conclu Lamine Diarra.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut