International › APA

Togo : l’international des services publics appelle au dialogue social

L’International des services publics (ISP) appelle au « dialogue social en vue de résoudre les conflits de travail dans le secteur de la santé au Togo » dans un courrier adressé au premier ministre, Komi Sélom Klassou, et dont APA a pris connaissance.L’association « qui représente 24 millions de femmes et d’hommes fournisseurs de services publics dans 150 pays et territoires, se préoccupe de l’impasse à laquelle les relations patronat-syndicats sont actuellement confrontées dans le secteur de la santé au Togo », note la correspondance datée du 30 janvier 2018.

Déjà, rappelle l’ISP, le Syndicat national des praticiens hospitaliers du Togo (Synphot) a lancé deux mots d’ordre de grèves et de sit-in.

« L’International des services publics a du mal à comprendre votre hésitation à engager le dialogue social nécessaire à la mise en œuvre des décisions prises par les hautes plateformes », écrit-il, allusion faite aux recommandations de la Commission de haut niveau des Nations unies sur l’emploi dans le secteur de la santé et de la croissance économique (UN-HEEG) et à l’initiative Working for Health adoptée en 2017 par l’assemblée mondiale de la santé.

« Conscient des graves conséquences que la dégénérescence de la situation actuelle pourrait avoir sur le système de santé du Togo et par ricochet, sur les couches vulnérables de la société togolaise qui dépendent essentiellement du système de santé publique, nous vous invitons à la table de discussions avec le Synphot dans le but d’échanger sur les questions soulevées dans les plus brefs délais », conclut l’organisation.

A noter que le Synphot, syndicat affilié à l’ISP, observe depuis ce mercredi, une grève de 48 heures dans les hôpitaux publics du pays pour réclamer, entre autres, la construction de nouvelles infrastructures, l’équipement des structures sanitaires existantes et la protection du personnel soignant.

« A la mi-journée, on peut affirmer en se fondant sur les différents rapports partiels qui nous sont parvenus de plusieurs localités, que le mouvement est trop bien respecté. Le constat aussi, c’est le respect de la consigne du service minimum dans les centres », a déclaré à l’APA, un responsable du syndicat.

Pour l’heure, aucune communication du gouvernement n’est relative à ce sujet.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut