International › APA

Togo : faible bilan de la prise en charge des victimes des violences politiques

Seules 67 victimes des violences politiques survenues au Togo entre 1958 et 2005 ont bénéficié d’une prise en charge médico-psychologique à ce jour, a révélé le Haut-Commissariat à la Réconciliation et au Renforcement de l’Unité Nationale (HCRRUN)Présentant vendredi à Lomé, un bilan à mi-parcours des activités de l’institution qu’elle dirige, Awa Nana-Daboya, la présidente explique que « le HCRRUN s’était donné pour objectif d’épuiser au cours de cette première phase, les 137 victimes de 2005 telles que recensées par la CVJR (Commission Vérité, Justice et Réconciliation, Ndlr) ».

A en croire l’ancienne présidente de la Cour de justice de la CEDEAO, par ailleurs Médiatrice de la République, « les raisons de ce nombre étant simplement dues à l’état de vulnérabilité très prononcée de certaines victimes; un état de vulnérabilité constitué de pathologies importantes et nécessitant une attention particulière et soutenue à accorder aux victimes ».

Et d’annoncer la poursuite des activités de la prise en charge psycho-médicale et l’indemnisation des victimes vulnérables entamées en décembre 2017.

Mis en place depuis 2014 par le président de la République, le HCRRUN  vise à mettre en œuvre les recommandations de la CVJR dont les travaux ont porté sur les violences à caractère politique subies par les populations entre 1958 et 2005.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut