Sport › Basket

Le Mali s’impose dans le money-time

Dans la douleur, le Mali s’est imposé sur le fil face à l’Ouganda (79-76). Les Aigles se repositionnent avant le dernier match de la phase aller face au Nigeria.

Une fin de match digne d’une rencontre de play-off. À 12 secondes de la fin du match, le Mali et l’Ouganda sont à égalité (76-76). La dernière possession est malienne, l’occasion de mettre un dernier panier synonyme de victoire. Les Ougandais resserrent leur défense sur Mamadou Keita et Ibrahim Djambo, afin de les empêcher de bénéficier d’un bon angle de tir. À la surprise générale c’est finalement le capitaine Mamadou Kante qui prend le shoot. Il avait jusque-là raté ses trois premières tentatives à l’extérieur. La quatrième sera la bonne. Un buzzer beater qui a provoqué un envahissement momentané du parquet par un public aux anges. Mais que ce fût dure. Longtemps mené, le Mali se dirigeait vers une nouvelle défaite. Une de trop qui aurait sûrement fait tâche. Les Aigles étaient pourtant bien entrés dans la partie. Ils ont fini le premier quart en tête (17-12) grâce notamment à Nianta Diarra (7pts) et aux six points de son capitaine. Le deuxième quart-temps fût plus compliqué. Les Ougandais à l’aise à trois points, arrosaient depuis l’extérieur. À la mi-temps, l’Ouganda avait réussi sept de ses 20 tirs à trois points, le Mali à l’inverse n’avait rentré qu’une seule des 11 tentatives.
Le show Keita
A la fin de la première période, il était le seul joueur côté malien à ne pas avoir foulé le parquet. Son entrée sera décisive. La tactique de jouer en zone des Ougandais a posé beaucoup de problèmes au Mali. Plus forts dans le jeu à l’intérieur, Djambo et ses coéquipiers étaient condamnés à des shoots longue distance. Avec un impressionnant 5/8 à trois points, Keita a porté le Mali. En dépit du panier de la gagne du capitaine, le vrai héros, c’est lui. Meilleur marqueur (22 points) du match, alors qu’il n’a joué que 17 minutes, Mamadou Keita, a permis au Mali de se relancer. Avec une telle capacité à changer le cours d’un match, il est légitime de se demander pourquoi ce joueur n’a joué qu’à partir du troisième quart. Prochaine étape pour le Mali, demain contre le Nigeria. Il faudra un exploit avec un grand ‘’E’’ pour gravir la montagne nigériane qui a pour l’instant surclassé ses adversaires.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut