Culture › Actualités Culture

Kino – concert : Un duo cinéma – musique

La structure Baniko House, spécialisée dans la production d’images, organise le samedi 3 mars 2018 Kino – concert, à l’espace culturel Moffou. Une projection du film Ngunu Ngunu Kan de la jeune réalisatrice Soussaba Cissé et une séance de questions – réponses sont prévues.

Kino-concert est une initiative pour promouvoir le cinéma et la musique, notamment en valorisant les jeunes réalisateurs. Le concept a vu le jour en Europe, il y a une trentaine d’années. « Le concept est un peu méconnu au Mali. Nous faisons la promotion du cinéma et de la musique en même temps », déclare Mohamed Diallo, coordinateur de l’évènement.

La soirée débutera par la projection d’un film, « Ngunu Ngunu Kan » de Soussaba Cissé, une jeune réalisatrice malienne. « Ngunu Ngunu kan » est son témoignage, enrichi de nombreux autres, pour que la vérité soit dite et que le Mali ne connaisse plus jamais la crise qu’il a traversée. « Nous vivons encore les séquelles de la crise et la culture est l’un des secteurs les plus affectés par ses conséquences. Ce film est d’actualité », explique le coordinateur. Selon Soussaba Cissé, « mon film parle du chaos de 2012. C’était le meilleur moyen pour moi de lutter contre les mauvaises informations et les rumeurs qui circulaient à Bamako au moment de cette crise, du fait, qu’on ne nous informait pas comme il le fallait ». Elle ajoute « pour certains, cette crise était un problème entre les Touaregs et les Sudistes. Que l’on soit du nord ou du sud, nous sommes tous d’abord des Maliens ». Kino – concert permettra aux spectateurs de bénéficier d’une séance de débats avec la jeune réalisatrice. En outre, de nouveaux concepts, avec de la danse, seront proposés par les organisateurs, avec la participation des étudiants du Conservatoire des Arts et Métiers Multimédia Balla Fasséke Kouyaté et de l’Institut National des Arts (INA).

Kino – concert se veut un cadre d’échanges et de partage avec les jeunes du Mali, afin qu’ils prennent leur avenir en main. « 2018 est aussi menaçant. Chacun est occupé par ses petits problèmes, alors que les vrais problèmes sont là, telle que l’élection présidentielle prochaine. Il y a des personnes qui ne savent même pas pour qui elles vont voter ou pour qui battre campagne », explique Soussaba Cissé. Pour le coordinateur du kino – concert, il faut que les jeunes s’engagent et ne restent pas en retrait des mouvements politiques, afin de prendre leur destin en main. Dans les jours à venir, les organisateurs espèrent multiplier ses collaborations pour apporter un plus à la jeunesse.

 

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut