Culture › Musique

Cheickné 5tamans Sissoko : le taman-acoustique

Il est l’homme qui accorde cinq tambours parlants. Invité dans le IN du festival MASA édition 2018, ce Malien et son groupe Cheikné Somanè 5Tamans attire l’attention. Entouré d’une batterie de sept instruments, tamanba, tamani, taman moyen et djembé, Checkné est le maître d’orchestre de son ensemble instrumental. Depuis 2014, il parcourt le monde en suivant les notes de ses Tamans.

 

De sa riche et multiple culture, le Mali compte depuis près d’une centaine de générations de grandes familles instrumentistes de père en fils. Checkné Somanè est l’un de ses gardiens. L’inspiration de ce nouvel instrument lui vient lors d’un concert où accompagnant un orchestre, Chekné se voit au-dessus d’une batterie de Tamans. De retour à Bamako, il dessine son nouvel instrument en fabrique une réplique et procède au raccordement. Le premier laboratoire naît dans lequel il s’assure de la faisabilité de son projet. C’est un bingo pour lui. Personne n’y avait encore pensé et personne ne l’avait réalisé. De là, commence l’aventure de la première batterie traditionnelle de Tamans au monde.
En 2014 Cheickné, lance son groupe Cheikné Somanè 5Tamans qui depuis sillonne le monde entier pour valoriser cet instrument sacré qui lui est transmis par ses ancêtres depuis l’empire de Wagadou à la cour des Cissé. Il faut rappeler que le Tamani est l’objet du conseiller du roi griot non moins messager. Il était joué pour attirer l’attention de la communauté lors de la diffusion d’un message royal.

Ce passionné de Tam-Tam et de tambour dès l’enfance, nous explique s’être imprégné des sons de percussion dès cette époque, d’abord Abidjan ensuite lors de ses apprentissages à Bamako auprès de son Père Waldé Baba Sissoko. Le double instrumentiste ne saura nous dire à quel âge a-t-il commencé à jouer. Il prend avec sourire exemple sur son fils de 3ans, en montrant sa photo qui instinctivement vient jouer, à chaque fois qu’il a un Taman à vue. Prévient-il qu’au-delà de l’instinct la musique est un long processus d’apprentissage. Chez lui, la musique est une histoire de famille, la sienne tourne autour de deux instruments, le ngoni et le tamani, petit fils de la célèbre cantatrice malienne des années 60, sociétaire de l’ensemble instrumental du Mali Waldé Damba, originaire de Madinasacko dans la région de Koulikoro.

Pour revenir à sa batterie, il nous explique que chaque instrument raccordé émet un son différent tel-qu’en guitare où chaque note a un rôle capital du re au sol.

Programmé du 10 au 14 mars au MASA 2018, le groupe Cheikné Somanè 5Tamans, fera un dernier concert ce jeudi à 19H à l’Esplande du Palais de la Culture d’Abidjan, après avoir étonné les festivaliers de son ingénieuse création. Le groupe sera accompagné de Maté Keïta l’une des Go du Kotéba d’Abidjan.
En attente d’avoir son centre de formation, pour lequel il cherche des partenaires, Checkné Somané donne des cours chez lui à Tominkorobougou où chaque année il est à l’initiative de concerts gratuits dans le cadre de son festival,  »Les nuits du Taman ». Un deuxième album avec son épouse Yah Kouyaté, lead vocal de son groupe est en cours de préparation. Le leader du groupe Cheikné Somanè 5Tamans se dit content de ses rencontres lors du 10e Marché des Arts du Spectacle d’Abidjan.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut