› Société

Rapport Banque mondiale : Bamako face aux défis de l’urbanisation

La Banque Mondiale a présenté aux journalistes la cinquième édition de son rapport « Bilan économique AFCW3 (Afrique Occidentale et Centrale) ». Le rapport expose les défis de l’urbanisation en Afrique.

Intitulé « Les défis de l’urbanisation en Afrique », le rapport se penche particulièrement sur  trois capitales en Afrique de l’ouest à savoir Bamako, Conakry et Niamey en réfléchissant sur la manière dont ces villes pourraient exploiter et développer leur potentiel en matière de productivité et de croissance. Malgré leur contribution significative à l’économie nationale, à hauteur respectivement de 34% du PIB du Mali et à environ 27% de celui de la Guinée et du Niger, ces trois villes ne sont pas de véritables moteurs de croissance. « Dans les trois villes, la productivité du travail, calculée en tant que valeur ajoutée brute par habitant, est faible et n’a pas évolué au cours des quinze dernières années, contrairement à la moyenne de 15 autres villes d’Afrique Subsaharienne », a souligné Meskerem Brhane, co-auteur du rapport et responsable des programmes d’urbanisation de la Banque Mondiale dans ces pays.

Le rapport relève que la croissance de la population urbaine dans ces trois capitales ne s’est pas accompagnée d’un accroissement proportionnel du PIB, comparée à d’autres pays en développement. C’est pourquoi l’étude vise d’abord à comprendre pourquoi la croissance urbaine en Afrique de l’ouest n’a pas été associée au développement urbain et ensuite comment les villes de Bamako, Conakry et Niamey peuvent devenir plus productives et habitables dans le futur. Selon  Soukeyna Kane, Directrice des opérations de la Banque Mondiale pour le Mali, le Niger, le Tchad et la Guinée, « Pour devenir des vecteurs de croissance et fournir des services publics adaptés, Bamako, Conakry et Niamey doivent se concentrer sur leur urbanisme et leur organisation spatiale car les trois capitales ne disposent pas actuellement de marchés fonciers suffisamment efficaces, ce qui entraine des investissements dans des bâtiments et infrastructures éloignés des centres-villes ».

Pour faire face aux grands défis d’urbanisation, des recommandations spécifiques à l’endroit des trois villes sont faites à l’issue de cette étude menée par la Banque Mondiale.  «  Bamako doit se concentrer sur la modernisation des structures existantes et la coordination du  réaménagement du territoire en même temps que sur des investissements en infrastructure. Conakry doit donner la priorité à une meilleure connectivité entre le centre-ville et sa périphérie tandis que Niamey doit jeter les bases d’un développement urbain futur », peut on lire dans le rapport.

La série de rapports « Bilan économique AFCW3 » traite de questions de développement essentielles au Tchad, en Guinée, au Mali et au Niger. Elle vise à susciter un débat public sur des évolutions macroéconomiques et structurelles importantes pour soutenir la réduction de la pauvreté. Cette nouvelle publication contient un dossier spécial sur la Guinée.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut