Personnalités › Interview

Moussa Niangaly, SG AEEM : « Les critères de distribution des tablettes ne sont pas encore définis »

Le 5 juillet dernier le président de la République Ibrahim Boubacar Keïta procédait à la remise de 13 000 PC-tablettes aux étudiants du Mali. Une première étape qui devra se poursuivre par d’autres remises, selon les autorités. Mais alors que ce premier lot n’a pas encore été distribué, des rumeurs font état d’affrontements autour de cette distribution. Faux, assure le Secrétaire Général de l’association des élèves et étudiants du Mali (AEEM) Moussa Niangali, qui répond à nos questions.

Quels sont les critères pour la distribution des tablettes ?

Les critères ne sont pas encore définis. Ils doivent l’être par le ministère en charge de l’Enseignement Supérieur en implication avec l’AEEM et le ministère de l’Economie Numérique et de la Communication.

Où se trouvent les tablettes actuellement?

Actuellement les tablettes sont à l’AGEFAU. Cette structure, sur la demande du ministère de l’Economie numérique et de la communication, les mettra à la disposition du ministère de l’Enseignement supérieur.

Quels sont les critères que l’AEEM souhaite proposer ?

Nous avons eu des rencontres sur le sujet. Nous souhaitons que les tablettes soient offertes aux plus méritants. Par exemple si une faculté obtient 1000 tablettes, qu’elles soient remises aux 1000 premiers. Ce sera alors la promotion de l’excellence. Nous avions aussi souhaité tenir compte des orphelins et ceux dont les parents sont pauvres. Mais avec la possibilité de falsification des certificats, cela risque d’être source d’autres problèmes. Et donc le mieux c’est de donner aux méritants. Il s’agit pour l’heure d’un projet pilote.

Quelles sont les facultés concernées par la distribution ?

La répartition se fera dans toutes les grandes écoles et facultés du Mali, y compris à l’université de Ségou. Chaque faculté aura un quota. Il s’agit de tous les étudiants du Mali sans exception.

Qu’en est-il des affrontements qui ont éclaté entre étudiants à propos de la distribution des tablettes ?

Ce sont des intoxications.  Il n y a pas eu de mort. Il y a quelques blessés, qui ont même déjà repris le chemin de l’école. Il s’agit d’un conflit entre deux personnes, qui a impliqué leurs facultés respectives : la Faculté des Sciences Economiques et de Gestion (FSEG) et la Faculté des Lettres, des Langues et des Sciences du Langage (FLLSL). C’est un problème qui date de plus de 5 mois. Un conflit de leadership. Cela a dégénéré et impliqué les deux facultés. Mais cela n’a rien avoir avec les tablettes.

Nous avons échangé avec les deux responsables et nous allons bientôt le faire avec la base. Nous avons donné des consignes fermes pour que cela ne se reproduise plus.

En réalité, le conflit a dégénéré à cause de l’intervention de la police qui s’est rendu à la faculté de droit, là où il n’y avait pas d’affrontements et a « gazé » les étudiants. Et c’est à partir de là que d’autres étudiants s’en sont mêlés.

Quand, les tablettes seront distribuées ?

Nous souhaitons que ce soit le plus rapidement possible. Il commence à avoir trop d’informations fausses autour de ces tablettes. Alors que nous pensons que c’est une bonne action qui doit continuer.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut