Personnalités › Interview

Hamed Salif Camara, DG AGETIC : « Il n’y a absolument aucun problème à notre niveau»

A deux jours de la présidentielle, la polémique autour du fichier électoral ne cesse d’enfler. Bug informatique, problème technique, les regards se sont tournés vers l’AGECTIC qui héberge le fichier. Le directeur général de la structure, Hamed Salif Camara, répond aux accusations.

Un bug informatique à votre niveau serait la cause du fichier parallèle, d’où vient-il ?

Il était important pour nous tout d’abord de situer les responsabilités lorsque cet incident malheureux est arrivé. Nous avons procédé à un audit complet du système. C’est pour cela que suis très à l’aise pour apporter un démenti formel sur tout ce qui est bug informatique, ou problème technique au niveau de l’AGETIC. Il n’y a absolument aucun problème décelé à notre niveau quant à la mise en ligne du fichier électoral. Il n’y a pas eu non plus d’intrusion dans notre système d’information, ni dans notre réseau, parce que nous les sécurisons de la manière la plus efficace possible. Naturellement, nous ne disons pas que la sécurité est à 100%, mais au jour d’aujourd’hui nous n’avons pas connu d’incident. Il y a éventuellement eu un problème de communication. Lorsque le problème est survenu, le Premier ministre nous a interpellés. Nous avons travaillé avec la DGE, avec le délégué adjoint pour être précis, puisqu’en ce moment le délégué général lui-même était en déplacement. A son retour, il semblerait qu’il est fait des déclarations sans pour autant nous consulter. Ces déclarations d’après la presse, font état du fait qu’il y aurait eu un problème à l’AGETIC. Il n’y en a jamais eu, je suis formel.

Vous estimez que l’on veut vous faire porter le chapeau ?            

Je ne dirai pas. Je pense simplement que les gens n’ont pas l’information, ils n’ont pas fait les investigations nécessaires avant de se prononcer. Nous ne sommes pas responsables, ni en amont, ni en aval. Nous avons fait l’audit du système dans sa globalité, fait un rapport par la suite que nous avons transmis à qui de droit. L’AGETIC ne peut être accusé de rien du tout.

L’opposition demande à ce que ces experts analysent le fichier, êtes-vous prêt à collaborer ?

Cette requête est venue du Premier ministre lors de la réunion avec Tiebilé Dramé. Le chef du gouvernement a donné des instructions fermes pour la création d’un cadre permanent de consultation autour du fichier électoral à travers l’AGETIC et la DGE. Dès ce jour, nous avons créé au sein de l’AGETIC un cadre permanent de consultation du fichier électoral. J’ai personnellement adressé un courrier à l’ensemble des candidats à l’élection présidentielle pour les inviter à venir vérifier la véracité du fichier électoral qui est en notre sein. Nous n’avons reçu que le représentant du candidat Choguel Maiga. Au-delà de ce dernier, nous avons reçu dans nos murs, un expert TIC en la personne du Dr Anasser Ag Rhissa. Nous lui avons démontré que nous avons un seul fichier qui contient 8 000 462 électeurs. Nous avons également reçu une commission de l’Union européenne  à qui nous avons donné les informations que nous avions, avant de les orienter vers la DGE qui est le principal responsable des données qui sont en ligne. Pour ce qui concerne la mise à disposition, nous ne sommes pas la structure habilitée. Nous avons une copie du fichier, le fichier lui-même est avec la DGE. Cette copie là ne saurait être partagée avec personne. Par contre tout citoyen, au-delà des candidats qui veut savoir la vérité, nous lui ouvriront volontiers nos portes afin de lui donner la bonne information

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut