Politique › Politique Nationale

Présidentielle 2018: Fin du 1er tour

Les bureaux de vote ont fermé en ce début de soirée. Alors que des inquiétudes sur la sécurité avaient plané sur les opérations de vote, la journée s’est en général déroulée dans le calme.

Une centaine de  bureaux de vote où le vote n’a pas eu lieu, des retards dans le démarrage des votes, quelques irrégularités signalée par les observateurs, mais pas d’incidents majeurs. Le premier tour de la présidentielle malienne a pris fin  à 18heures, délai officiel de clôture, même si de nombreux bureaux sont restés ouverts au-delà pour permettre aux électeurs présents dans les centres de remplir leur devoir citoyen. Quand à la question de la sécurité qui était la grande inconnue,

La question de la participation

C’est à présent ce chiffre que tous les observateurs attendent. L’affluence dans les centres de vote à Bamako laisse augurer un taux plutôt moyen. C’est également le cas dans la plupart des capitales régionales où les électeurs se sont déplacés dans le calme. Les premiers chiffres de la participation devraient tomber dans les 24 heures, selon  les autorités en charge de l’organisation du scrutin.

Dépouillement en cours

C’est maintenant le moment du dépouillement et du décompte des votes. Quelques difficultés sont signalées, en particulier, l’absence d’électricité, palliée par la mise à disposition des agents électoraux de lampes d’appoint. Certains bureaux ayant fermé en retard commencent à peine leur décompte tandis que d’autres ont déjà terminé cette étape. Celle-ci sera suivie de la centralisation des résultats au ministère de l’Administration territoriale et de la décentralisation. Après plusieurs rencontres avec les autorités, les observateurs, nationaux et internationaux, ont obtenu d’être présents à cette étape du processus. Les premières tendances devraient sortir dans les heures à venir, les résultats officiels devant être disponibles dans les 72 heures.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut