Politique › Politique Nationale

Présidentielle 2018: Ils ont voté!

Les opérations de vote ont normalement commencé à Bamako comme dans les régions du Mali. Dans la capitale comme dans les villes principales à l’intérieur du pays à l’instar de Tombouctou, Gao ou encore Mopti, les électeurs sont sortis dans le calme.

A 10heures, dans la plupart des bureaux de vote qu’a sillonné notre équipe, le taux de votants était d’environ 10%. Même si quelques problèmes techniques ont retardé le début du vote pour certains électeurs, comme au centre principal de Doumazana où une dizaine de bureaux de vote a du être installé en plein air , le nombre de salle du centre n’étant pas suffisant et aucune autre disposition n’a été prise pour régler ça. A 9heures passées, certains électeurs sont rentrés chez eux sans voter parce que ne sachant pas où voter ».

Certains bureaux ont été installés sous des tentes.

Malgré ces difficultés, les choses se stabilisent petit à petit et c’est dans une ambiance bon enfant que les gens attendent leur tour pour voter.  L’attention de tous est bien entendu attirée par les candidats à cette présidentielle qui ont commencé à voter aux alentours de 9h. Quasi simultanément pour Modibo Koné à l’école communautaire de Titibougou et Ibrahim Boubacar Kéita qui lui a voté dans le centre de l’école AB à coté du marché de Sébénikoro, à 9h15. Le premier  s’est dit heureux en ce « jour historique. Je souhaite pour l’ensemble du peuple malien la paix, le bonheur et la prospérité. Que ce jour historique soit béni afin que les Maliennes et les Maliens puissent bénéficier de cette journée. Vive la démocratie et vive le Mali ». Le candidat Moussa Sinko Coulibaly, qui a lui  voté peu avant 10heures a salué l’engagement des Maliens. « Nous venons d’accomplir ce que les Maliens attendaient depuis longtemps. A la fin de la journée, nous espérons que les Maliens auront voté pour le changement », a-t-il déclaré.  Autres candidats à avoir déjà donné l’expression de leur choix le Dr Cheick Modibo Diarra,  Djenebou Ndiaye… Soumaïla Cissé devrait voter sous peu à Niafunké, avant de revenir sur Bamako. Aliou Boubacar Diallo, qui a également déjà voté a déclaré l’avoir fait « pour la paix et la stabilité au Mali et nous espérons que cette ambiance festive continuera ».

Dans les allées des centres de vote, notre équipe a croisé plusieurs personnalités. « Malgré les soubresauts de l’affaire du fichier électoral, je suis resté confiant » a affirmé le président de la Commission électorale nationale indépendante, Mamadou Diamoutani, tandis que l’ ancien ministre et cadre du RPM, Mahamane Baby, s’est dit « fier  que ce scrutin se passe dans de bonne conditions ».

Les électeurs sont dans un état d’esprit positif. « Je suis confiant. Je pense que tout a été mis en oeuvre pour une élection transparente. il suffit de voir le nombre d’observateurs ou de journalistes présents », a déclaré l’un d’entre eux au sortir du bureau de vote.  Fait marquant, de nombreuses personnes âgées se sont déplacées ce matin. C’est le cas d »Ibrahim Haidara, né en 1953 et handicapé, n’aurait raté ce vote pour rien au monde. « Je suis venu voter par patriotisme et civisme », a-t-il déclaré.

A Sébénikoro, Fatoumata Tounkara ne  décolère pas. Comme de nombreux électeurs bamakois, elle a attendu ce dimanche matin pour retirer sa carte directement dans son bureau de vote, comme cela est possible. Elle n’a malheureusement pas retrouvé le précieux parchemin et jure que « si je ne vote pas cette fois-ci, je ne votera plus jamais dans ma vie! », nous rapporte notre reporter sur place Achérif ag Ismaguel. Des agents électoraux maintiennent le calme face à ce type de situation ou encore dans des cas comme celui d’un jeune électeur qui rouspète pour passer avant les autres dans la queue devant le bureau de vote.

 

 

 

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut