Économie › Tourisme

Hosgeldiniz* à Istanbul !

Ses vieilles pierres soigneusement conservées côtoyant des immeubles au design futuriste, ses deux rives (l’une en Asie et l’autre en Europe) séparées par le Bosphore, ses étals bariolés et son Grand bazar, le plus grand marché couvert du monde ! Tout est à voir à Istanbul. Voici une liste minimaliste de quelques incontournables.

Tous les chemins mènent à Constantinople

Il est vrai que la maxime n’est pas tout à fait celle-là. Mais il est tout autant vrai que la ville d’Istanbul, connue sous le nom de Constantinople (capitale de l’empire romain sous Constantin, puis de l’empire ottoman, après avoir été grecque sous le nom de Byzance) jusqu’à l’avènement de la République turque sous Mustapha Kemal, il y a presque cent ans, se trouve pour ainsi dire « au centre de tout ». La ville a d’ailleurs porté le nom de Nea Roma, ou nouvelle Rome, il est donc normal que tous les chemins y mènent! Divisée en deux par le Bosphore, une rive sur le continent européen et une autre asiatique (plus de 90% de ses 15 millions d’habitants), Istanbul a l’empreinte de sa riche histoire. Bien que très étendue et ponctuée de 7 collines, elle se visite le mieux à pied. Heureusement, le réseau de transport est bien développé, entre tramway, métro, funiculaire et taxis.

La ville aux mille minarets

Où que l’on dirige son regard, il tombe sur les tours pointées vers le ciel des nombreuses mosquées de la ville. Il y en a de tous les âges, les plus anciennes datant du 15ème siècle, avec la prise de l’empire par les Ottomans. De nombreuses églises ont aussi été transformées en mosquées, dont la très célèbre basilique Hagia Sophia (Sainte Sophie), aujourd’hui devenue un musée où l’on trouve symboles islamiques et icônes chrétiennes sous les mêmes voûtes. A quelques pas de là, la mosquée du Sultan Ahmet ou Mosquée bleue, avec ses faïences magnifiques. A quelques minutes, le Palais Topkapi est à visiter ! Il vaut mieux aimer la marche et avoir du temps : pour faire le tour de cette merveille bâtie au 15ème siècle, comptez 4 heures !

Un çay sur le Bosphore

Visiter Istanbul sans une croisière sur le Bosphore est un sacrilège ! Pour environ  2 000 francs CFA, pendant environ deux heures on contemple la ville côté Europe et côté Asie, avec à portée d’appareil photo de somptueux palais centenaires, des forts et de châteaux côtoyant des discothèques courues. En passant sous le pont du 15 juillet, avec un peu de chance on pourra apercevoir des dauphins qui viennent tenir compagnie aux touristes et aux riverains habitant de splendides villas à fleur d’eau ou accrochées à la colline. Le tout en sirotant un bon thé turc, le « çay ».

Le Grand bazar d’Istanbul

Explosion de couleurs et de senteurs sous les voûtes du plus grand marché couvert du monde, sur la rive européenne. Au Grand Bazar, véritable must de la visite à Istanbul, il vaut mieux ne pas être dépensier ! On s’amuse à se perdre dans les dédales de ruelles venant de ses 21 portes où l’on trouve tout à tous les prix : bijoux, poteries, vêtement. Le marché aux épices offre tous les trésors qui font la richesse et le gout incomparable de la cuisine turque ! Pour finir la journée, le choix de restaurants au bord du fleuve ou autour de la célèbre Place Taksim permet de goûter un éventail impressionnant de recettes locales, dont les fameuses « köfte » (boulettes de viande) turques…

*bienvenue, en turc

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut