Politique › Politique Nationale

Arrestation de Paul Ismaël Boro : La coalition « Restaurons l’espoir » s’indigne

Tiébilé Dramé, Directeur de campagne du candidat Soumaila Cissé a tenu  pour le compte de la coalition « Restaurons l’Espoir » ,lundi 27 août , un point de presse au Quartier Général de l’URD, consacré à « l’enlèvement » de Paul Ismaël Boro, vice-président du mouvement Mali Kanu  dont il exige la libération sans délai.

Interpelé dans la nuit du 26 au 27 août 2018 dans sa demeure à Koulouba, sur la route de Kati, Paul Ismaël Boro a été conduit par des hommes armés vers une destination inconnue, dans une prison secrète en dehors de Bamako,  à en croire Tiébilé Dramé. « Menotté, les yeux bandés  mis à genou dans son salon, toutes les chambres de sa maison ont été fouillés, à la recherche de soi-disant armes de guerre », révèle le « porte-parole du jour » de la coalition tout en précisant que le vice-président du Mouvement Mali Kanu est accusé d’avoir armé des manifestants lors de la marche de la coalition du samedi 25 août.

Qualifiant l’accusation de « ridicule » Tiébilé Dramé s’insurge contre ce qu’il désigne comme un « détournement de la sécurité d’Etat » devenu une « police politique » au service du pouvoir en place et affirme que ni la famille ni les amis du « disparu », encore moins le procureur anti-terroriste de la commune III ne savent ce qu’est devenu Paul Ismaël Boro                          

Tiébilé Dramé, après avoir rappelé d’autres cas antérieurs  d’ « enlèvements »  récents, notamment ceux des travailleurs de  Smart Media et du technicien monteur Abel Konan Kouassi, plaide pour une libération immédiate de Boro. « Nous ne laisserons pas fouler au pied nos libertés fondamentales conquises dans le sang » rappelle celui qui prend à témoin l’opinion nationale et internationale ainsi que les organisations de défense des droits Humains au Mali et en dehors.

Appel à une nouvelle mobilisation

La coalition ayant soutenu le candidat Soumaila Cissé ne compte pas baisser les bras devant les  « intimidations pour abandonner le seul combat qui vaille aujourd’hui, celui contre le détournement du vote des Maliens ». C’est pourquoi, elle appelle l’ensemble des Maliens à une nouvelle mobilisation nationale  le 1er septembre, à Bamako, à l’intérieur mais aussi à l’extérieur du pays. « Nous allons exercer une pression populaire, démocratique, pacifique et non violente sur les fraudeurs d’Etat, sur ceux qui se sont amusés à vouloir détourner le vote du peuple malien » prévient M. Dramé.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut