› Société

33ème journée du CILSS : Valoriser les produits forestiers non ligneux

Le Comité permanent inter États de Lutte contre la sécheresse au Sahel (CILSS) organise sa 33ème journée ce 12 septembre. Le thème retenu est « L’importance des produits forestiers non ligneux dans le renforcement de la sécurité alimentaire et nutritionnelle et des moyens d’existence des ménages vulnérables au Sahel et en Afrique de l’Ouest ». L’occasion de mettre l’accent sur une stratégie d’adaptation aux variabilités du climat.

Renforcer la résilience des populations rurales du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest et par conséquent leur sécurité alimentaire passe par l’accroissement de la diversité alimentaire, économique et écologique des paysages. Parmi ces stratégies de diversification figurent les utilisations des produits forestiers non ligneux (PFNL).

Les arbres et arbustes présents dans ces espaces fournissent aux populations des produits alimentaires : fruits, graisse, huile, noix et condiments. Ils  constituent aussi des sources de revenus, car commercialisés et consommés de façon locale ou transformés, contribuant ainsi à l’économie nationale.

Fortes pressions Cependant, les différentes pressions exercées par des populations en pleine croissance entrainent une dégradation des espaces de production et exacerbe la pauvreté. Les ressources naturelles sont directement affectées par la réduction des espaces forestiers, conséquence du déboisement et de la perte de biodiversité, de la diminution des propriétés foncières, de celle des fertilités des sols et de la progression des emplois non agricoles.

C’est pour inverser cette tendance et accomplir son rôle dans l’atteinte de la sécurité alimentaire que le CILSS a décidé d’y consacrer sa 33ème journée. Avec pour double objectif de booster les capacités locales, afin d’assurer de façon durable la sécurité alimentaire, et de répondre aux engagements de la sous-région en matière de conventions internationales sur l’environnement et la création de richesses.

Malheureusement « ignorés pendant longtemps », les PFNL n’ont pas été suffisamment pris en compte dans les recettes. Ce qui occulta le rôle des ménages dans le secteur du commerce des produits locaux et des stratégies alimentaires, économiques et pharmacologiques paysannes.

Des revenus conséquents Ils contribuent à l’amélioration des revenus des ménages, surtout des femmes, qui les exploitent principalement. C’est pourquoi l’un des objectifs visés par la journée est de mieux faire connaître les implications de ces produits sur la vulnérabilité des secteurs stratégiques de la sécurité alimentaire. La journée souhaite aussi susciter auprès des États membres et des partenaires techniques et financiers un intérêt croissant à intégrer les solutions « émergentes » centrées sur la valorisation des PFNL dans leurs programmes nationaux afin de renforcer la résilience des populations et d’assurer une sécurité alimentaire durable.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut