International › APA

Les rebelles de l’OLF de retour en Ethiopie, samedi

Pas d'image

Des milliers de rebelles appartenant au Front de libération de l’Oromo (OLF) vont quitter leur base en Erythrée pour rentrer en Ethiopie, a-t-on appris de source officielle.Woldegebrieal Asgedom, le chargé de communication du gouvernement de la région de Tigray, a déclaré vendredi qu’entre 1 300 à 1 500 combattants devraient traverser la frontière éthiopienne depuis la ville de érythréenne de Zalambessa.

L’arrivée des combattants coïncidera avec le retour des dirigeants de l’OLF le même jour en provenance des Etats-Unis et d’Europe.

En prélude à leur retour, les membres de la communauté Oromo Oromo et les partisans du groupe rebelle, se sont affrontés à Addis-Abeba lorsque les premiers ont tenté de remplacer le drapeau éthiopien par le drapeau de l’OLF dans certaines parties de la capitale.

La police anti-émeute a toutefois réussi à endiguer les affrontements.

Le Premier ministre Abiy Ahmed a mis en garde jeudi contre le recours à la violence au lieu du dialogue. Il a déploré ce qu’il a qualifié comme « une tentative d’incitation à la violence ».

Récemment, le gouvernement d’Addis-Abeba a appelé les partis politiques de l’opposition, y compris ceux engagés dans la lutte armée à l’intérieur et à l’extérieur du pays, à recourir à des voies pacifiques et démocratiques si elles veulent conquérir le pouvoir.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut