International › APA

L’OIF et l’ONU signent un accord-cadre contre les violences sexuelles

Pas d'image

La Secrétaire générale de la Francophonie, Michaëlle Jean et Pramila Patten, Représentante spéciale du Secrétaire général de l’ONU sur la question des violences sexuelles en période de conflits ont signé, mercredi à Erevan (Arménie), un accord-cadre de coopération pour lutter contre les violences sexuelles liées aux conflits, rapporte un communiqué parvenu à APA.Cet accord qui compte privilégier le dialogue politique avec les parties en conflit, la lutte contre l’impunité des crimes de violences sexuelles et la protection et l’accès effectif des victimes et survivantes à la justice… devrait permettre de prévenir et de lutter contre les violences sexuelles utilisées comme arme de guerre et comme tactique de terrorisme, explique la note.

Cette coopération devrait également permettre de renforcer les cadres juridiques nationaux et l’adoption de mesures concrètes, multisectorielles et coordonnées visant à prévenir ces violences en s’attaquant aux causes profondes, notamment la discrimination contre les femmes et les filles.

« Je me félicite que nous ayons décidé de conjuguer nos efforts pour éliminer ce terrible fléau qui menace la paix et le développement durable. Ce n’est qu’en unissant nos forces que nous pourrons en finir avec ce crime, qui est le plus ancien et le moins puni de l’histoire de l’humanité », a déclaré Mme Patten, avant d’insister sur la nécessité de s’attaquer à la discrimination contre les femmes et les filles « facteur invisible » de cette violence.

« Cette signature confirme la volonté sans faille de la Francophonie d’intensifier ses efforts pour faire de l’égalité entre les femmes et les hommes une réalité, en temps de paix comme en temps de conflit », a renchéri Mme Jean, pour qui, cet accord « hautement symbolique » doit venir appuyer l’adoption de la Stratégie de l’OIF pour la promotion de l’égalité entre les femmes et les hommes, les droits et l’autonomisation des femmes et des filles Erevan.

Les deux signataires encouragent ainsi les gouvernements et la société civile francophone à dénoncer publiquement les violences sexuelles liées aux conflits et à mettre en place de nouvelles stratégies pour mieux combattre ce fléau qui ravage des communautés entières.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut