International › APA

Prix Jeune entrepreneur(e) francophone : Aissatou Adamou Noma et Koku Klutse lauréats de la 2e édition

Pas d'image

La Nigérienne, Aissatou Adamou Noma, 32 ans, dirigeante de l’entreprise Ana Pate D’Arachide et le Togolais Koku Klutse, 26ans, dirigeant de l’entreprise Jony Group, sont les lauréats de la 2èmeédition du Prix Jeune entrepreneur (e) francophone 2018, rapporte un communiqué de l’institution parvenu jeudi à APA.Les heureux gagnants, choisis sur la base des apports de solutions qu’ils apportent aux défis actuels et leurs contributions à un développement économique durable et responsable de leurs communautés, recevront chacun une enveloppe de 10 000 d’euros  (6,5 millions de FCFA), plus un suivi promotionnel, souligne le communiqué.

Ana Pate D’Arachide de Aissatou Adamou Noma contribue à la lutte contre le chômage des jeunes filles (12 emplois permanents et 21 emplois temporaires), ainsi qu’à l’augmentation du pouvoir d’achat chez les femmes qui produisent l’arachide, matière première de ses produits.

L’entreprise s’investit également dans la formation de ses fournisseurs aux techniques de cultures biologiques, ainsi que dans plusieurs actions d’autonomisation économique et de développement social des femmes et des jeunes filles.

Ana Pate D’Arachide propose une gamme de produits à base d’arachide, un produit agricole très cultivé au Niger. Ces produits sont distribués dans l’ensemble du pays ainsi qu’au Bénin, au Mali et au Sénégal où on recense environ 3 000 clients.

Jony Group dirigée par Koku Klutse, a quant à elle, permis de sensibiliser près de 3,6 millions de Togolais sur la nécessité de l’utilisation du gaz butane et du biogaz, comme alternatives au charbon de bois, qui est le combustible le plus utilisé au Togo.

D’après la note, Jony Group a convaincu 8 500 familles à installer des foyers à gaz, créé des emplois pour les jeunes et adopté des approches fondées sur l’égalité des chances et l’inclusion.

Ainsi, précise la note, en deux ans d’activités, 17 de 28 employés de l’entreprise sont des femmes et l’entreprise recrute et forme des personnes non scolarisées.

La première édition du Prix Jeune entrepreneur(e) francophone a été lancée en 2017 par l’OIF en partenariat avec le Gouvernement du Nouveau-Brunswick, la Conférence des ministres de la jeunesse et des sports de la Francophonie (CONFEJES), TV5MONDE avec la participation du Cabinet d’audit financier Ernst & Young (EY).

L’objectif est de soutenir les initiatives entrepreneuriales des jeunes, de leur donner de la visibilité et de les encourager à persévérer.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut