Politique › Sécurité & Terrorisme

Prorogation de l’état d’urgence : Les résultats déjà acquis

À nouveau prorogé d’une année, l’état d’urgence en vigueur au Mali depuis le lendemain de l’attaque du Radisson Blu de Bamako, en 2015, sera maintenu jusqu’au 30 octobre 2019. Quels sont les résultats enregistrés en trois ans ?

Au sortir du Conseil des Ministres du 24 octobre 2018, selon le communiqué rendu public, le gouvernement a adopté un projet de loi afin de proroger l’état d’urgence sur toute l’étendue du territoire national pour une année supplémentaire. L’état d’urgence, depuis son entrée en vigueur, explique le communiqué, « a permis entre autres de renforcer les mesures de prévention au niveau des autorités administratives compétentes, de proroger les effets des poursuites judiciaires liées à l’état d’urgence, d’accroître les actions de contrôle et les capacités opérationnelles des forces de sécurité sur le territoire national ».

L’état d’urgence entraine un accroissement des pouvoirs de la police. Sa mise en œuvre a donc permis aux services de sécurité d’engranger des résultats probants à travers le renforcement des pouvoirs de contrôle et des capacités opérationnelles des forces de défense et de sécurité intérieure.

De nombreuses saisies

Selon les chiffres émanant du ministère de la Sécurité et de la protection civile, au titre de la police judiciaire, 2 753 personnes ont été interpellées pour présomption de participation à une organisation terroriste, association de malfaiteurs, assassinat ou trouble à l’ordre public. 2 913 perquisitions ont eu lieu, au cours desquelles 14 armes dont 1 PKM, 11 pistolets mitrailleurs, 1 pistolet automatique, 1 pistolet de fabrication artisanale et 2 deux grenades offensives ont été saisis. Pendant la même période, 531 descentes de police ont été menées, aboutissant à la saisie de munitions, dont 3 613 cartouches, tous calibres confondus. Concernant les drogues, 1 316,9 kg de cannabis, 122 doses de crack, 21 doses d’héroïne et 1 693,7 kg de produits pharmaceutiques ont été également saisis.

En matière de police administrative, pour le compte des patrouilles diurnes et nocturnes, 13 637 ont été menées, au cours desquelles 9 687 personnes ont été interpellées pour vérification d’identité et 5 750 engins, dont 5 443 à deux roues et 307 à quatre roues, ont été saisis. Les services de maintien et de rétablissement de l’ordre public ont quant à eux effectué 1 544 sorties.

Parmi les raisons sécuritaires qui justifient la prorogation de l’état d’urgence, entre autres, la persistance de la menace terroriste, notamment au centre du pays, et la création du Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans sous le contrôle du chef terroriste Iyad Ag Ghali.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut