Sport › Football

Le Mali bat le Gabon et se qualifie pour la CAN

Le Mali sera bien du rendez-vous de la CAN 2019 au Cameroun. L’équipe s’est imposée (1-0) sur la pelouse du Gabon lors de la cinquième et avant-dernière journée des éliminatoires.

Il ne fallait pas se rater. Un point séparait les deux équipes au coup d’envoi du match. Le Mali avait même plus tôt perdu sa place en tête du groupe à la faveur du Burundi, qui a étrillé le Soudan du Sud (5-2). Les Aigles ont assuré l’essentiel. Dans un début très à son avantage, le Mali a concrétisé sa domination par un but à la 11ème minute de Moussa Doumbia. Le milieu a profité d’un ballon lui revenant dessus après une déviation du défenseur gabonais sur son poteau pour marqué de près. Un premier quart d’heure durant lequel les Panthères du Gabon étaient asphyxiés dans leurs camps, gênés par le pressing haut des Maliens. Après avoir subi les premières minutes, le Gabon à commencer à se plus se montrer en attaque. Même si leurs offensives, passant pour la plupart par Bongoua n’étaient pas assez coordonnées pour mettre en danger le Mali. Au final, pas de grosse occasion, hormis le coup-franc malicieux de Bongoua vers la toute fin de la première mi-temps que le gardien malien Djigui Diarra a eu du mal à capter.

En début de deuxième mi-temps, le Gabon a essayé d’attaquer fort. Centrant plus devant les buts, et obtenant de nombreux coup-francs. Mais la charnière malienne a bien tenu, à l’image notamment d’Hamari Traoré, auteur d’une très grosse seconde période. Donnant tout pour revenir au score, le Gabon s’est fait plusieurs fois piégé en contre, mais l’inefficacité et les mauvaises décisions ont empêché les Aigles de tuer le match. L’occasion de Souleymane Diarra en toute fin de match aurait définitivement du sceller le sort de la rencontre. Partis en contre, Diarra et Moussa Marega se sont retrouvés seul face au portier gabonais, mais au lieu de faire la passe à son coéquipier qui aurait tranquillement conclu, Diarra a préféré frapper au but. Sa tentative a été repoussé par Didier Ovono, sans conséquence toutefois puisque l’arbitre sifflera la fin du match.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut