› Économie

Made in Mali : Hors des frontières, les produits cartonnent

Ils sont fabriqués au Mali et très prisés à l’extérieur du pays. Focus sur quelques produits qui font  « vendre » le Mali au-delà de ses frontières.

L’artisanat d’art est l’un des principaux domaines dont les œuvres « Made in Mali » sont très prisées à l’extérieur. Dans le domaine de l’ameublement et de la décoration, par exemple, le bogolan est très demandé en Afrique du Sud et en Amérique, selon Diadié Hama Sangho, Directeur national de l’Artisanat. « Même si le bogolan est très prisé en France, on n’y met pas autant d’argent que dans les deux destinations précitées. En Amérique, il nous est souvent demandé de produire un conteneur de bogolan dans le cadre de l’AGOA ».

Le secteur du textile, avec le produit national malien qu’est le bazin teint, offre d’autres déclinaisons, et non des moindres. Là encore, on retrouve le bogolan mais aussi le tissage traditionnel, qui a inspiré le « Faso dan fani » du Burkina.

La bijouterie malienne, qu’elle soit moderne ou traditionnelle, est très prisée et s’exporte et se vend très bien, à en croire M. Sangho. « Nous avons des experts en la matière, qui s’inspirent des différents voyages qu’ils font et qui ont bénéficié de beaucoup de cours de design pour améliorer leur compétitivité et leur performance », explique t-il.

Par ailleurs, des instruments de musique traditionnelle, comme le violon, la flûte, le balafon, fabriqués au Mali, ont le vent en poupe à l’extérieur, surtout en Occident. « En général, au cours des foires en France, nos artisans servent d’experts, soit pour apprendre aux autres à jouer soit pour réparer les instruments », assure le directeur national.

Cuirs tannés et alimentaires

Les cuirs et peaux constituent une très grande partie des exportations du Mali. Le cuir alimentaire malien est extrêmement demandé dans la sous-région. « Tous les jours, il y a environ une dizaine de camions chargés de cuir qui quittent Bamako pour différents pays, notamment le Ghana, le Nigeria, la Côte d’ivoire, le Bénin, la Sierra Leone », confie Alhousseyni Koné, Secrétaire à l’information de la Mutuelle de traitement des cuirs et peaux.

Les objets issus des cuirs et peaux fabriqués au Mali comme les sacs, les ceintures, les chaussures, les costumes, les salons, entre autres, intéressent également en majorité les touristes, qui en font des objets de souvenir de leur passage dans le pays.

En somme, les produits artisanaux maliens sont assez appréciés et prisés au-delà des frontières du pays. À titre indicatif, lors du dernier Salon international de l’artisanat de Ouagadougou, 172 artistes maliens ont fait un chiffre d’affaires de 497,838 millions de francs CFA en 10 jours.

 

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut