› Société

Décès de l’écrivain et homme politique Seydou Badian Kouyaté

L’écrivain et homme politique malien Seydou Badian Kouyaté, auteur de l’hymne national du Mali, est mort à Bamako dans la nuit de vendredi à samedi à l’âge de 90 ans.

Seydou Badian Kouyaté, médecin de formation, né en 1928 a été ministre durant le régime du premier président malien, Modibo Keïta (1960-1968). Il avait été arrêté puis déporté à Kidal (nord) lors du coup d’Etat de Moussa Traoré qui a renversé Modibo Keïta en 1968. Après sa libération, il s’exile pendant de nombreuses années au Sénégal.

En 1997, il est candidat à l’Élection présidentielle mais décide, comme la plupart des autres candidats opposés au président sortant Alpha Oumar Konaré, de retirer sa candidature pour protester contre la mauvaise organisation des élections.

Militant de la première heure de l’Union soudanaise-Rassemblement démocratique africain, il en est exclu en 1998 pour s’être opposé à une partie de la direction qui prônait la non-reconnaissance des institutions lors des élections contestées.

Écrivain émérite, il publie en 1957, trois ans avant l’indépendance du Mali, son premier roman intitulé Sous l’orage. En 1965, il publie les dirigeants africains face à leurs peuples. Deux autres romans sont publiés ensuite, Le Sang des masques en 1976 et Noces sacrées en 1977.

 

Hommages

Depuis l’annonce de sa mort les hommages pleuvent pour saluer sa mémoire.

« Le Président IBK a appris avec émotion la disparition de Seydou Badian Kouyate le 28 décembre 2018. IBK présente ses condoléances les plus émues à la famille et à toute la Nation qui perd un de ses dignes fils, Militant de la première heure, père de l’indépendance et auteur de l’Hymne National du Mali » peut-on lire sur le twitter de la Présidence du Mali.

« Le doyen KOUYATE était l’un des derniers maliens qui fait l’unanimité, tant son engagement, son patriotisme et son sacrifice permanent pour notre pays n’ont jamais été pris en défaut pendant ses soixante dernières années. Le Mali a perdu une boussole importante, au moment où il peine à trouver sa voie » a témoigné Moussa Mara, ancien Premier ministre du Mali.

« Attristé par la disparition Dr. Seydou Badian Kouyaté, figure historique du Mali, grand homme d’Etat et des Lettres. Je lui rends 1 hommage appuyé. Ses œuvres littéraires, sa vie &son combat constituent une grande source d’inspiration pour la nouvelle génération. Qu’il repose en paix! » s’est pour sa part exprimé Abdoulaye Diop, ancien ministre des Affaires étrangères du Mali.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut