› Culture

Le CICB fait peau neuve

Le Centre international de conférence de Bamako (CICB) a rouvert ses portes le 26 janvier, après 22 mois de rénovations. Fruit de l’amitié sino-malienne, le joyau désormais  aux normes internationales  vient cimenter un demi-siècle de coopération entre le Mali et la République populaire de Chine.    

« Nous célébrons aujourd’hui le symbole d’une amitié de plus d’un demi-siècle tissée entre deux pays qui se connaissent, deux peuples qui se fréquentent et qui se respectent, la Chine millénaire et le Mali multiséculaire (…)  Pour chaque malien, le nom de la Chine se conjugue avec la solidarité dans l’égalité, la fidélité sans rupture, l’assistance sans condition et la coopération sans réserve ». C’est par ces mots que N’Diaye Ramatoullaye Diallo, ministre de la Culture, a entamé son discours lors de la réouverture officielle du CICB. La réception du chef d’œuvre s’est fait sous la présidence du chef de l’Etat, de l’ambassadeur de la République populaire de Chine, et de personnalités de haut niveau.

Un nouveau visage

‘’Un travail d’orfèvre’’, ‘’un carat de première classe’’,  ‘’un joyau’’,  tels sont quelqu’un des qualificatifs entendus lors de cette journée. Un visage nouveau pour  répondre aux rendez-vous du moment et à venir. D’une dimension imposante, l’établissement public  offre toutes les commodités requises avec un équipement technologique de pointe.  Situé sur la rive gauche du fleuve  Djoliba, à proximité du pont Fahd en commune III du District de  Bamako, le CICB comble dorénavant les attentes. Une véritable transformation qui aura couté  17 milliards de Franc CFA, 80% au gouvernement Chinois sous forme d’aide non remboursable et 20% de prêt sans intérêt  mais remboursable par  l’Etat malien sur une durée indéterminée.

Tout le long de son discours, la ministre n’a cessé de magnifier l’œuvre du jour. « Le bijou que nous avons entre les mains aujourd’hui inscrit dans le paysage de Bamako et du Mali depuis 1995 comme étant le plus grand centre de Conférence sera désormais rendu à ses usagers habituels », annonce-t-elle.  Les célébrations de mariage, les conférences, les ateliers, les spectacles, le CICB nouvelle formule apparait comme étant le lieu idéal. Le président de la République,  émerveillé,  n’a pas manqué de faire les éloges d’ « un ami fidèle ». « Je me fais beaucoup de bonheur, en découvrant cet espace que vous nous offrez désormais, qui nous permettra la tête haute d’accueillir quelque rencontre que ce soit de niveau mondial », s’est  réjoui le président avant de conclure : gloire à la Chine et vive l’amitié sino-malienne ».

Une amitié solide

Les relations entre le Mali et la Chine remontent aux premières heures de l’indépendance. Depuis elles ne se sont jamais refroidies.  « Dès l’abord que nous fumes indépendants, nous avons trouvé à nos côtés la République  Populaire de Chine », a rappelé le président IBK.  Pour l’ambassadeur chinois, Zhu Liying  « la coopération sino-malienne a une histoire longue, solide mais durable ».  Aussi, cette réouverture coïncide avec la célébration du nouvel an chinois qui débute le 5 février.  Selon l’ambassadeur,  les images de cette soirée seront transmises en chine le jour même du nouvel an chinois devant au moins 1 milliards de téléspectateurs.

La rénovation du CICB s’inscrit donc dans la continuité, car c’est la Chine qui a construit en 1995 ce qui  s’appelait jadis le Palais de Congrès.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut