› Économie

La banque UBA ouvre ses portes à Bamako

United Bank for Africa (UBA) a officiellement ouvert ses portes au Mali ce 4 février 2019. En présence du président de la République et des membres du gouvernement ainsi que des responsables de la banque panafricaine. Présente dans 20 pays en Afrique, au Royaume-Uni, en France et aux États Unis, la banque ambitionne de contribuer à relever les défis du secteur bancaire en Afrique et d’être très rapidement parmi les 3 meilleures banques du pays.

Avant de procéder à la coupure du ruban symbolique à l’agence principale d’UBA Mali sis au quartier Hamdallaye ACI, M. Ibrahim Boubacar Kéita a tenu à prononcer quelques mots en guise de « témoignage ». Le président de la République a ainsi exprimé sa reconnaissance et sa fierté au « secteur privé malien et africain » pour leur engagement « à relever les défis pour notre dignité à tous » a-t-il souligné. Il a aussi salué l’engagement de ce groupe panafricain en faveur de l’inclusion financière et celui de son président à la formation de ressources humaines de qualité à travers l’octroi de bourses, chaque année à des jeunes entrepreneurs.
En devenant la vingtième filiale africaine du groupe et la quatorzième banque de la place, UBA Mali veut compter parmi les 3 meilleures d’ici à 2022, selon M. Alhassane Sissoko son Directeur Général. La banque qui démarre avec 2 agences dont celle du siège à Bamako, souhaite rapidement couvrir le District et atteindre les autres régions du Mali.
Si elle a la réputation d’avoir une clientèle institutionnelle, UBA se veut une banque à vocation universelle. S’engageant aussi bien dans le financement des grandes entreprise que des petites et moyennes et aussi les particuliers. Pour ce faire, elle adopte une stratégie adaptée à chaque segment, selon ses responsables. Avec un taux de bancarisation de 12 % sous nos cieux, UBA entend contribuer à une plus grande inclusion financière et à jouer pleinement son rôle dans le financement de l’économie.
Le Mali est le premier producteur de coton en Afrique, le troisième producteur d’or du Continent et la troisième économie de la zone UEMOA, avec un taux moyen de croissance de 5 %. Des atouts , qui justifient la venue d’UBA au Mali, et représentent aussi un fort potentiel pour le développement économique du Mali.
Couronnée meilleure banque numérique en 2018, la banque se veut une référence en matière de solutions digitales et compte se focaliser sur ces principaux leviers que sont : l’excellence du service client, l’innovation dynamique (digitalisation) et l’accompagnement de l’Etat et des acteurs de « l’économie réelle ».
Dans cette dynamique d’expansion, la banque entend mettre ses 70 ans d’expérience au service du développement économique et social du Continent et l’inclusion financière Mali et sur le Continent.
Avec des centaines de milliards déjà investis en énergie, infrastructures et éducation dans la zone UEMOA et CEMAC où elle évolue, le Mali ne fera pas exception à cette règle, promettent les responsables de la banque.

 

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut