International › APA

Les déclarations de Wade font la Une des quotidiens sénégalais

Pas d'image

Les quotidiens sénégalais visités à APA ce jeudi traitent pour l’essentiel de la nouvelle sortie de l’ancien président Abdoulaye Wade qui persiste sur son vœu de saboter la prochaine présidentielle dont le premier tour est prévu le 24 février prochain.« Wade est inflexible » barre à sa Une WalfQuotidien avant d’informer à sa page 3 que « les libéraux n’en démordent pas (et qu’) ils ont réaffirmé leur décision d’empêcher l’organisation de la prochaine élection présidentielle

« Wade persiste et signe » affiche en titre Enquête avant d’arborer ces sous-titres : « Brûlez les procès-verbaux dans les bureaux stratégiques » et « à partir de ce jeudi, l’ancien président compte faire le tour du Sénégal pour rencontrer les électeurs ».

L’Observateur s’intéresse à cette même actualité et arbore cette titraille : « Le pape du Sopi valse d’une déclaration à une autre : Wade en maitre de Ballet- Apôtre de la paix devant le Khalife des mourides, l’ex-président a encore appelé hier à la violence – Si nous brûlons 50 ou 70% des bureaux de vote, ils seront obligés de recommencer l’élection ».

Revenant sur cette actualité, Vox Populi estime que « Le Pape du Sopi persiste dans ses délires » en invitant ses partisans à brûler les procès-verbaux au soir du 24 février prochain.

Sous le titre « Wade revoit sa carte », Le Quotidien informe que, contrairement à sa première sortie où il exhortait ses partisans à brûler leurs cartes d’électeur, Abdoulaye Wade leur demande, désormais, de les conserver mais « de brûler les PV de vote ».

Les journaux sénégalais se sont par ailleurs intéressés à la violence qui a émaillé la campagne électorale. Ace propos, L’AS reprend à sa Une cette déclaration du candidat du Parti de l’Unité et du Rassemblement (PUR), Pr Issa Sall : « On a failli se faire exterminer ».

A sa page 3, le journal informe que suite aux affrontements entre militants du PUR et partisans de la mouvance présidentielle qui ont causés trois morts, « le commissaire Yaya Tamba (a été) viré » pour n’avoir pas correctement appréhendé ni géré les débordements du 11 février dernier malgré les 125 éléments du Groupement Mobile d’Intervention (GMI) à sa disposition.

Sud Quotidien informe, pour sa part, que le candidat du PUR va reprendre sa campagne ce jeudi après l’avoir suspendu suite aux violences survenues à Tambacounda (est).

Le quotidien spécialisé Stades revient sur la qualification du Sénégal à la finale de la CAN U20 et informe que les Lionceaux se sont offert une « 3ème finale d’affilée ».

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut