› Culture

« Yelebougou » reprend du service

Le spectacle humoristique créé en 2009 et diffusé sur la chaîne Africable, qui a observé une pause d’environ 6 mois, relance ses activités le 3 mars 2019. Avec  de nouvelles ambitions, le spectacle se veut plus professionnel et entend contribuer à la formation des comédiens et à l’information du public à travers l’humour.

Désormais, l’émission se déroulera 3 fois par mois au lieu de 4, pour permettre aux comédiens de mieux être « inspirés », explique M. Koman Diabaté, le directeur artistique du spectacle.

Ainsi, une fois par mois le spectacle sera entièrement fait en français, afin de permettre aux jeunes humoristes de conquérir un autre public. Intitulée « Yelebougou plus », cette initiative en ravit plus d’un et offre également à d’autres humoristes l’opportunité de s’exprimer sur la scène malienne. Zoé Cyril, plus connu sous le sobriquet de Tibow, qui a déjà joué comme comédien dans certains films, intègre l’équipe de Yelebougou pour ce nouveau départ.

Attiré par ce nouveau concept, qui va permettre à « l’humour malien de se vendre au delà des frontières », Tibow se dit « très heureux » de participer à cette nouvelle aventure. Une école qui  lui permettra sans doute de parfaire sa formation d’artiste. Le spectacle sera en tout cas mieux maîtrisé et n’ira plus « dans tous les sens », promettent les initiateurs.

Pour ce relooking, les humoristes auront aussi l’obligation de s’imprégner de l’actualité. Le but étant de sensibiliser le public sur les faits de société, il faut soi-même être bien informé, expliquent les organisateurs. Véritable école de formation pour la plupart des jeunes humoristes maliens, Yelebougou veut continuer à servir de « terrain d’expression » et offrir une visibilité à ces artistes, qui ont souvent appris sur le tas.

S’il compte accueillir de nouveaux venus et continuer les aider à se professionnaliser, le spectacle reste ouvert aux « anciens » et entend parvenir à une véritable appropriation du concept par le public. Car Yelebougou veut être un « spectacle d’humour national » dans lequel chacun se reconnaîtra. Ambitieux programme, pour pérenniser le spectacle et éviter les erreurs du passé.

Pour y parvenir, les organisateurs promettent un spectacle plus professionnel, qui continuera à attirer le public et à rendre Yelebougou « plus rentable », car l’une des raisons qui ont justifié le premier arrêt est relative aux difficultés financières. Pour améliorer la qualité des prestations, chaque spectacle aura un thème précis et les humoristes, qui ont déjà répété durant plusieurs mois, sont fin prêts, assurent les organisateurs.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut