Sport › Football

CAN 2019 : Quel mode de tirage de sort ?

La Pyramide de Gizeh servira d’écrin ce vendredi au tirage au sort de la CAN 2019. Les équipes qualifiés connaitront leurs adversaires pour cette première CAN à 24. Ce sont pour l’heure les seules certitudes sur ce tirage.

La CAF a, dans un communiqué en date du 8 avril, démenti les informations très largement reprises par les médias sur les procédures du tirage et la composition des différents chapeaux, qui était supposée se référer notamment au classement FIFA des différentes sélections qualifiées. « Suite à de nombreux articles parus dans la presse concernant la procédure de tirage au sort de la Coupe d’Afrique des Nations Total 2019, la Confédération Africaine de Football rappelle que toute communication officielle des compétitions CAF émane seulement du site web cafonline.com. Conformément aux statuts et règlements de la CAF, la procédure pour le tirage au sort de la CAN Total Égypte 2019 sera présentée à la Commission d’organisation de la CAN et validée par le Comité exécutif », peut-on lire dans le communiqué.

Dans un entretien accordé à Afrique Media TV, Ahmad Ahmad, Président de la CAF, affirmait que la prochaine réunion du Comité exécutif n’aurait pas lieu avant le 11 avril, soit la veille du tirage. Selon des informations encore officieuses, la confédération devrait débattre de trois propositions pour la composition des chapeaux. Dans la première, la CAF prendrait en compte les résultats des trois derniers éliminatoires, plus ceux des deux dernières phases finales et des éliminatoires du Mondial russe ainsi que les parcours des équipes dans ce tournoi. En second lieu, le comité ne tiendrait compte que des résultats des trois derniers éliminatoires et phases finales (2013, 2015, 2017). Enfin, la dernière proposition prendrait en compte, comme rapporté par plusieurs médias, du dernier classement FIFA (mensuel). Les Aigles sont logés dans le chapeau 2. Difficile donc de procéder à des calculs de probabilité sur leurs potentiels adversaires. Le sélectionneur Mohamed Magassouba a confié que le Mali allait aborder cette compétition avec « beaucoup de modestie ». L’objectif étant « d’apprendre ». Toutefois, il a précisé que l’équipe n’irait pas en touriste. Pour le consultant sportif Mohamed Soumaré, les équipes physiques avec un jeu rugueux seront celles qui pourraient le plus poser de problèmes à la jeune équipe des Aigles, qui aime avoir le ballon et faire parler sa technique.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut