› Société

Mopti et Tombouctou : L’insécurité augmente le risque de famine

Au Mali, la dégradation de la situation sécuritaire et les changements climatiques affectent la sécurité alimentaire et les moyens de subsistance d’environ 3 000 000 de personnes. Parmi elles, 548 000 sont en situation de crise. Particulièrement touchée, la région de Mopti enregistre une augmentation importante de la malnutrition globale, qui est passée de 5% à près de 9% en 2018.

Près de la moitié des ménages ne disposent pas d’une dotation alimentaire suffisante. Si l’insécurité et les conflits compliquent les interventions, les réponses durables se font également attendre dans cette zone, l’un des greniers du Mali.

« Nous espérons que cette année les programmes de réponse nationale seront mis en œuvre avec moins de difficultés que l’année dernière », affirme Madame Silvia Caruso, la Directrice pays et Représentante du Programme alimentaire mondial (PAM) au Mali.  En effet, faute de moyens, le Commissariat à la sécurité alimentaire (CSA) n’a pu effectuer de distributions gratuites en 2018 dans la région de Mopti.

Plusieurs localités de cette région et de celle de Tombouctou sont durement  touchées par une crise alimentaire et nutritionnelle résultant « des effets  combinés du dérèglement climatique, des périodes de soudure de plus en plus longues, (…) et de la dégradation continue de la situation sécuritaire », explique M. Félix Ackébo, Représentant Adjoint du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) au Mali.

Cette dégradation sécuritaire, qui a empêché plusieurs zones de produire, a  aggravé « une situation alimentaire déjà catastrophique », relève Madame Diallo, Présidente de l’Organisation pour un développement intégré au Sahel (ODI Sahel), qui œuvre dans le domaine du  changement climatique et  de la gestion des ressources en eau notamment, partenaire du Commissariat à la sécurité alimentaire dans le cadre de la distribution gratuite de vivres et d’aliment bétail. Comme quelques organisations encore présentes dans la région de Mopti, et malgré le contexte sécuritaire difficile, l’ONG espère que la situation va s’améliorer et permettre la mise en place d’actions durables, et surtout de conditions favorables, pour permettre aux populations de continuer à assurer leur propre subsistance.

En attendant, les actions d’urgence continuent. L’ambassade de France au Mali a procédé le 9 avril à la signature d’une convention avec le PAM, l’UNICEF et Solidarités Internationales dans le cadre du projet « Assistance alimentaire et nutritionnelle aux populations vulnérables au centre du Mali ». Elle concerne une aide alimentaire d’urgence d’environ 1 milliard de francs CFA (1,5 million d’euros) au bénéfice  de 65 432 personnes dans les régions de Mopti et Tombouctou.

À Mopti, le financement, environ 655,9 millions de francs CFA, fournira une assistance alimentaire et nutritionnelle, à travers des transferts monétaires, à 6 393 personnes déplacées internes, ainsi qu’une prise en charge de la malnutrition pour 15 099 enfants et 2 250 femmes enceintes et allaitantes. À Tombouctou, l’aide de 327,97 millions de francs CFA est destinée aux personnes déplacées des communes de Goundam, Tonka et Télé.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut