Sport › Football

Mahamadou Keita : « Arbitrer la finale de la CAN 2019 »

Sous les ordres de son coach et accompagné d’une dizaine de personnes, l’homme, physique athlétique, allure sportive, s’adonne à une série d’exercices. « Je m’entraine 6 jours sur 7, du lundi au samedi », confie Mahamadou Keita, en pleine séance au stade Modibo Keita en cette matinée du samedi 20 avril.

Arbitre international depuis janvier 2011, il s’apprête à siffler au plan continental lors de la prochaine CAN en Égypte, seul Malien parmi les arbitres centraux retenus par la CAF.

Né le 16 janvier 1983 à Bamako, de parents sportifs, c’est tout naturellement que le jeune Mahamadou se passionne pour le sport dès son plus jeune âge. « Comme dans la famille tout le monde était sportif, et que la plupart  avaient opté pour la pratique  du football, moi je me suis tourné vers l’arbitrage », raconte t-il. Il sera encouragé sur cette voie par ses oncles  mais aussi et surtout par un « arbitre, ami et grand frère de quartier » qui l’a beaucoup inspiré et exhorté à suivre ses traces.

Après l’obtention de son Bac, Mahamadou Keita poursuit des études professionnelles et une formation en informatique. Il entre plus tard dans la Police, en 2007, métier qu’il exerce toujours.

Depuis sa reconnaissance par la CAF et la FIFA dans le monde arbitral, Mahamadou Keita n’a cessé de gravir les échelons. « J’ai eu la chance de diriger la finale de la Coupe d’Afrique des Cadets opposant le Nigeria à la Côte d’ivoire, en 2013  au Maroc. Après cela, j’ai participé à toutes les compétitions de la CAF, que ce soit en Juniors, Seniors ou Espoirs », se réjouit le natif de Bamako

Pour sa prochaine participation à la grande messe du football continental, en Égypte, l’arbitre malien se dit honoré  Il la perçoit comme un challenge personnel, mais aussi comme un défi pour le sport malien. « Je souhaite que cette compétition soit une réussite pour moi. Ce ne sera pas pour moi seul, mais pour l’arbitrage et le sport malien en général, qui en sortiront vainqueurs », relève celui qui est aussi surnommé « Wankiou ». Pour lui, un seul objectif compte : faire un très bon parcours durant la compétition et arbitrer la finale de cette 32ème  édition de la CAN.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut