International › APA

Alpha Condé souhaite « un jeu politique pacifié » en Côte d’Ivoire

Pas d'image

Le chef de l’Etat guinéen, Alpha Condé en visite en Côte d’Ivoire a souhaité jeudi, « que le jeu politique soit pacifié » dans ce pays insistant sur le dialogue entre les acteurs politiques.Alpha Condé s’exprimait au terme d’un entretien avec le  président ivoirien, Alassane Ouattara, dans le cadre de sa visite de travail et d’amitié de  72 heures qu’il a entamée, jeudi soir à Abidjan.

« Je souhaite la paix et la concorde. Que le jeu politique soit pacifié que les Ivoiriens se donnent la main », a invité Pr Alpha Condé. L’hôte ivoirien a la ferme conviction qu’on « ne peut pas développer le pays si on consacre une partie du budget à acheter des armes ».

« J’espère qu’avec l’amnistie (en août dernier) que vous avez faite que la Côte d’Ivoire  retrouve le  dialogue, que les  différentes forces puissent se mettre autour de la table pour un dialogue franc », a insisté le Président Condé qui a salué les performances de la Côte d’Ivoire après la grande crise  qu’elle a connue.

« Cette guerre a été une très grande épreuve » , a  regretté Pr Alpha Condé. L’hôte ivoirien a par ailleurs insisté sur la collaboration entre les différents pays de l’Afrique de l’ouest pour faire face aux problèmes sécuritaires notamment le terrorisme.

Pour lui, « nous devons faire très attention au développement du terrorisme, le problème  de sécurité est extrêmement important ». Le chef de l’Etat ivoirien,  Alassane Ouattara pour sa part a souhaité une intensification des relations entre les deux pays frontaliers de la zone ouest-africaine.

A en croire, le chef de l’exécutif ivoirien les échanges actuels «  ne reflètent pas le potentiel de nos deux pays ». Les échanges commerciaux  sont caractérisés par la prédominance des exportations ivoiriennes en direction de la Guinée pour des importations pratiquement nulles oscillant entre 0 ,00 et 0,01%.

Les exportations ivoiriennes vers la Guinée ont connu une très forte hausse en 2017, passant de 30,042 milliards FCFA en 2016 à plus de 68, 291 milliards FCFA avant de chuter à nouveau pour se chiffrer à 31,798 milliards en 2018.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut