International › APA

Le non de l’opposition à la suppression du poste de PM à la Une au Sénégal

Pas d'image

Les quotidiens sénégalais parvenus vendredi à APA traitent principalement du désaccord exprimé par les quatre principaux opposants actuellement au Sénégal, candidats à la dernière présidentielle et ayant fait face au vainqueur Macky Sall, sur le projet de suppression de ce dernier du poste de Premier ministre.« Suppression du poste de PM : l’opposition vote non », titre Le Quotidien, soulignant que Idy, Sonko, Madické et Issa Sall « dénoncent le choix de la voie parlementaire ». Par ailleurs, souligne le journal, le projet sera en plénière le 4 mai prochain au Parlement sénégalais.

Toutefois, « Idy, Sonko, Madické et Issa Sall (ne sont) pas d’accord avec Macky », précise Vox Populi. « Ils réprouvent que des modifications aussi substantielles de la Constitution aient été initiées en l’absence de toute forme de concertation », reprend en manchette le quotidien, qui ajoute que « l’initiative de supprimer le poste de Premier ministre exige une nouvelle consultation du peuple ».

C’est ainsi que « l’opposition +déchire+ le projet de loi de Macky », estime Sud Quotidien, indiquant que ces opposants « prônent la voie référendaire ».

Décidément « la pilule ne passe pas » sur ce projet, commente Walf Quotidien, notant part ailleurs que les mouvements « Y en a marre », les FDS et FRAPP « appellent à la révolte ce samedi ».

Autre changement déjà entériné : la tête de la direction des Domaines. D’après EnQuête, « Mamour (Diallo) refile la bombe à Diao ». Le journal note que Mame Boye Diao a désormais la « mission de prendre en charge la question de la bombe foncière au rang de priorité par Macky Sall ».

En société, Le Soleil titre sur le troisième jour du procès du double meurtre de Médinatoul Salam, impliquant le chef religieux Cheikh Béthio Thioune et une quinzaine de ses disciples. Ainsi lors de l’audience d’hier, renseigne le quotidien  national : « Le +commando+ (a été) mis à nu ».

« Bouleversant », s’exclame L’Observateur, présent à l’audition des familles des victimes et des femmes du cheikh. « Mon homonyme a tué mon père », déclare dans la manchette du journal Cheikh Béthio, fils de Bara Sow, une des deux victimes.

« C’est seulement au Tribunal que j’ai vu les images de son exhumation. Et depuis lors, je ne dors plus », affirme Khady Penda Fall, mère de Ababacar Diagne, l’autre victime.

Toutefois, objecte Aida Diallo, épouse du cheikh : « Cheikh Béthio aimait beaucoup Bara Sow ».

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut