International › APA

Burkina : les Journées nationales de la monétique s’ouvrent le 10 mai

Pas d'image

La première édition des Journées nationales de la monétique est prévue les 10 et 11 mai prochains à Ouagadougou, capitale du Faso, et visera à sensibiliser les populations à l’usage des paiements électroniques, a-t-on appris jeudi auprès de l’Association professionnelle des banques et établissements financiers du Burkina (APBEF), initiatrice de la manifestation.Selon les organisateurs, l’évènement va se dérouler sur le site du Salon international de l’artisanat de Ouagadougou (SIAO) sous le thème : «Contribution de la monétique à l’inclusion financière».

Au menu des deux jours de rencontre, il est prévu des séminaires qui évoqueront l’état des lieux de services bancaires, des conférences et expositions de banques et de leurs partenaires.

«Il s’agira pour nous de faire le point des avancées innovantes en matière de monétique au Burkina Faso avec des experts venus de tous les pays de l’UEMOA, des représentants de la Banque centrale et d’apprécier ce qui est fait aujourd’hui en termes de transformation digitale», a indiqué le président de l’APBEF, Martial Kpakpovi Gueh-Akue, lors d’une conférence de presse.

A l’occasion, M. Gueh-Akue a expliqué que la monétique est un facteur clé de l’inclusion financière, annonçant par ailleurs l’arrivée prochaine des GAB (Guichets automatiques de banque) intelligents.

Par ailleurs, a rappelé le président de l’APBEF, son institution se fixe comme objectif d’atteindre un taux d’inclusion financière de 80% via la monétique.

C’est pourquoi, a poursuivi Martial Kpakpovi Gueh-Akue, il s’agira de rendre possibles les services bancaires via les téléphones portables, les Guichets automatiques de banque (GAB), les Terminaux de paiement électronique (TPE).

Le Burkina Faso a un taux de bancarisation de 20%, considéré comme l’un des plus importants de la sous-région.

L’Association professionnelle des banques et établissements financiers du Burkina (APBEF) se fixe pour objectif  d’atteindre 40% de taux de bancarisation d’ici quelques années.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut