› Société

« Jigisemejiri » : Les apports du programme dans le cercle de Kita

Les responsables du  programme des filets sociaux « Jigisemejiri » ont organisé le jeudi 2 mai 2019, en collaboration avec le comité local de coordination, une visite de terrain de la presse  dans le cercle de Kita.  Au total,  4 Villages de 2 communes ont été visités, avec dans chaque localité, des témoignages gratifiants des bénéficiaires sur les apports du programme dans leurs vies.

Le programme « Jigisemejiri » intervient dans 12 communes sur les 33 que compte le cercle de Kita. Il s’agit de Benkadi-Founia, Kita-Ouest, Bendougouba, Kokofata, Boudofo, Tambaga, Makono, Gadougoul, Koulou, Koutouba, Kita Urbain et Kita-Nord.

Mais pour cette visite, seuls les deux premiers communes étaient concernées, à savoir celles de Benkadi-Founia et Kita-Ouest qui renferment respectivement les villages de Founia-moribougou et Doumba ainsi que Kofeba et Madila.

Concernant les grandes réalisations du programme « Jigisemejiri » dans le cercle de Kita, d’importants travaux sont à souligner.

Pour le volet des transferts monétaires, 2709 personnes en ont bénéficié dans 11 communes pour un montant global de 975.240.000 FCFA, après trois ans de mise en œuvre.

Quant aux mesures d’accompagnements, plusieurs campagnes de sensibilisation sur les thèmes tels que l’utilisation judicieuse des transferts monétaires, l’allaitement maternel exclusif, l’hygiène et l’assainissement ont été menées à l’endroit des populations bénéficiaires.

Le volet PNP (Paquet Nutritionnel Préventif) dont l’objectif principal est de contribuer à la prévention de la malnutrition a ciblé les enfants de 6 à 59 mois, les femmes enceintes et celles allaitants. Dans ce cadre, quatre distributions ont été réalisées dans 50% des communes de Gadougoul et Kita Ouest.

334 bénéficiaires des transferts monétaires dans les communes de Benkadi-Founia et Kokofata  ont également bénéficié des AGR (Activités Génératrices de Revenus) de type maraichage, élevage, aviculture et commerce, pour un montant total de 40.080.000 FCFA.

Enfin, pour le volet HIMO (Travaux de Hautes intensité de Main d’œuvre), 40 micro-projets impliquant 2000 bénéficiaires ont été retenus dans  les communes de Kita-Ouest, Tambanga, Benkadi-Founia et Kita nord.

« L’intervention du programme « jigisemejiri » dans le cercle de Kita est à saluer. Depuis son arrivée à maintenant,, il a permis de réduire considérablement le niveau de pauvreté de certaines populations dans le cercle », se réjouit Boubacar Diarra, président du comité de coordination locale du programme « Jigisemejiri » dans le cercle de Kita.

 

 

Appréciations des bénéficiaires

Les populations bénéficiaires des localités visités ont tous témoigné des apports du programme « jigisemejiri » et de son impact sur leur bien-être.

«  Je ne saurai remercier assez Jigisemejiri. C’est grâce à ce programme que j’ai pu commencer mon jardin avec les 120.000 reçus. Les bénéfices que je fais me permettent de garder ma dignité de chef de famille et cela évite à mes enfants de se jeter dans des aventures en traversant la mer », confie Makadian Keita, maraicher dans le village de Doumba.

« J’ai commencé l’élevage grâce à l’appui de « Jigisemejiri ». Cela marche très bien pour moi. J’arrive à payer la scolarité de mes enfants, j’assure mes nourritures journalières et je parviens à soigner ma famille »,  témoigne Fatoumata Souko. Pour elle, « Jigisemejiri » lui a apporté une aide capitale et elle demande que l’ensemble du village puisse en  bénéficier d’avantage.

Le programme « Jigisemejiri », c’est aussi des mesures d’accompagnements  qui visent les changements de comportements des populations.

« Jigisemejiri » nous a enseigné comment bien entretenir nos familles, être propre, bien éduquer nos enfants et leur établir une acte de naissance », affirme Mamadou Keita.

« Nous demandons à « Jiisemejiri » de continuer par nous aider, nous les femmes allaitants. Nous leur remercions de leur générosité. La poudre qu’on nous distribué pour la bouillie nous aide beaucoup. Même quand l’enfant pleure et que nous lui en donnons, il se calme immédiatement », déclare Matou Souko, femme allaitant du village de Madila.

Le programme « Jigisemejiri » ou « Arbre de l’espoir » est une réponse de la Banque mondiale au gouvernement malien en 2013 pour lutter contre l’extrême pauvreté à travers le Mali. Il est financé par la Banque Mondiale à hauteur de 35 milliards FCFA et a pour objectif majeur de répondre aux besoins immédiats et permanents des ménages en pauvreté chronique et en vulnérabilité.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut