International › AFP

Sri Lanka: traque des responsables présumés des attentats de Pâques

Pas d'image

L’armée sri-lankaise a lancé samedi une série de raids pour tenter de retrouver des membres du groupe islamiste local auteur des attentats du dimanche de Pâques qui ont fait 258 morts et 500 blessés.

« Des opérations spéciales de bouclage et de perquisition sont en cours dans trois zones à l’extérieur de Colombo », a déclaré un responsable militaire à des journalistes.

Des opérations similaires étaient aussi menées dans le nord-ouest du pays, où des émeutes anti-musulmanes ont fait un mort et provoqué la destruction de centaines de magasins et habitations appartenant à des musulmans, ainsi que des mosquées.

Les forces de sécurité ont arrêté de nombreux suspects en lien avec les attentats mais aussi avec les violences anti-musulmanes.

Si les autorités jugent que la menace islamiste immédiate a été réduite, le président du Sri Lanka Maithripala Sirisena a prolongé mercredi d’un mois l’état d’urgence imposé après les attaques suicides du 21 avril, afin de maintenir « la sécurité publique ».

Des kamikazes d’un mouvement islamiste local désormais interdit, le National Thowheeth Jama’ath (NTJ), ont fait un carnage en frappant des hôtels de luxe et des églises chrétiennes en pleine messe de Pâques dans l’île d’Asie du Sud.

Le groupe jihadiste Etat islamique (EI), auquel le cerveau des attentats avait fait allégeance dans une vidéo, a revendiqué les attentats.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut