International › APA

Procès putsch et médias publics au menu des quotidiens burkinabè

Pas d'image

Les quotidiens burkinabè de ce jeudi traitent de l’actualité nationale marquée par le mouvement d’humeur entamé, la veille, au sein des médias publics, sans oublier le procès relatif au putsch manqué de septembre 2015 qui est dans sa phase de plaidoirie.Abordant l’audience de la veille, notamment, les plaidoiries de l’un des avocats de la partie civile, Aujourd’hui au Faso plaque à sa une : «Procès putsch manqué : Me Séraphin Somé enfonce les accusés».

«Procès putsch manqué : Djibrill Bassolé absent autorisé», titre pour sa part, L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés du Burkina Faso, indiquant que, hier mercredi, au deuxième jour de la reprise du procès du putsch manqué, le général Djibrill Bassolé était encore absent du banc des accusés.

«Sur requête du parquet, le président du tribunal avait pris une sommation par voie d’huissier en vue de contraindre l’accusé à se présenter à l’audience malgré les récriminations de ses avocats qui arguent que le premier général de gendarmerie du Burkina n’est pas en mesure d’assister à l’audience du fait de son état de santé », relate le journal.

Selon L’Observateur Paalga, «finalement après la sommation de l’huissier, le premier général de gendarmerie du Burkina a confirmé lui-même ne pas être en état d’assister au procès».

Et de préciser que la solution trouvée et sur laquelle se sont accordées toutes les parties est de lui apporter dans sa résidence surveillée le plumitif où est consigné le compte rendu de l’audience du jour.

C’est à juste titre que Sidwaya, le quotidien à capitaux publics Sidwaya, affiche : «Procès putsch manqué : Djibrill Bassolé suivra les débats depuis sa résidence».

Le même journal informe que le Syndicat national des travailleurs de l’information et de la culture (SYNATIC) a tenu un sit-in, le mercredi 12 juin 2019, sur le territoire national pour manifester son mécontentement vis-à-vis du gouvernement par rapport au traitement réservé au dossier de mutation des médias publics en sociétés d’Etat.

A ce sujet, L’Observateur Paalga, arbore en première page : «Sit-in médias publics : Le SYNATIC installe son +plateau+ devant la RTB», soulignant que les rédactions de la Radiodiffusion télévision du Burkina (RTB) et des Editions Sidwaya sont momentanément restées vides la matinée du mercredi 12 juin.

De son côté, le journal Le Quotidien reprend ces propos d’un responsable syndical : «Les travailleurs seront mobilisés jusqu’à ce que le protocole d’accord soit mis en œuvre».

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut