International › APA

Divers sujets se partagent la Une des quotidiens sénégalais

Pas d'image

Les quotidiens sénégalais reçus à APA ce mercredi traitent de divers sujets dont la réaction du gouvernement après la présentation du rapport de l’Union européenne sur présidentielle du 24 février dernier.« L’Etat recadre la mission de l’UE », barre à sa Une le quotidien national Le Soleil avant de donner la parole à la présidente du Conseil économique, social et environnemental, Aminata Touré, qui déclare que « L’Ue sort du champ d’observation des élections ». Réagissant dans les colonnes du même journal, le ministre de l’Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye, soutient que « Toute modification ultérieur (sur le processus électoral) sera le fait du peuple sénégalais souverain ». 

S’attardant sur la recommandation de l’Ue de supprimer le parrainage pour les prochaines élections, SudQuotidien note que les avis des experts sont « mitigés ». Pour certains, souligne le journal, « Si le parrainage doit générer des dysfonctionnements majeurs…il vaut mieux aller dans le sens de l’UE », mais pour d’autres, « La suppression du parrainage pour les locales ne semble pas pertinente… ». 

L’AS consacre sa parution du jour au procès en appel de l’ancien Premier ministre Abdoul Mbaye contre son ex épouse et informe que le parquet a requis « un an de prison ferme » contre le président de l’Alliance pour la citoyenneté et le travail (ACT). 

« Considérant que le leader de Act est coupable du délit de faux, le maître des poursuites a demandé que les faits de faux et usages de faux initialement reprochés à Abdoul Mbaye soient requalifiés en obtention indument d’un document administratif », expliquent nos confrères. 

Et dans les colonnes du journal, Le Témoin, Abdoul Mbaye déclare que « Jusqu’à présent, on ne m’a pas présenté un document faux dont j’ai été auteur ou complice. Et je n’ai jamais essayé, même de façon verbale ou par écrit, de retirer des biens appartenant à mon ex épouse Aminata Diack ». 

Selon L’Observateur, l’ancien Premier ministre, à la sortie du palais de justice, « s’est scandalisé par le réquisitoire du procureur (..) », mais il affirme « n’avoir pas peur d’aller en prison ».

L’Observateur note par ailleurs que M. Mbaye « est devenu l’homme qui essuie le plus d’attaques de la part du pouvoir », au point de devenir « l’homme à abattre depuis qu’il a passé la ligne ennemie », celle de l’opposition.

Sur un tout autre sujet, Vox Populi revient sur l’appel à la marche lancé à nouveau par la plateforme « Aar Li nu Bokk », mise en place après la diffusion du documentaire de la BBC portant sur des allégations de corruption dans l’attribution de contrats pétroliers au Sénégal.

Le journal informe que « La plateforme citoyenne remet ça, ce vendredi, sur le boulevard de Gaulle pour l’éclatement de l’affaire Pétro-Tim », dans laquelle est cité Aliou Sall, le frère du chef de l’Etat Macky Sall.

La diaspora, de son côté, « met les pieds dans le fuel » de la question de la gouvernance des ressources naturelles, peut-on lire à la Une de Walf Quotidien. 

« La communauté sénégalaise du Royaume-Uni et Extinction Rebellion, un groupe activiste qui combat BP depuis plusieurs années, vont vilipender demain le géant pétrolier britannique, Frank Tims et la famille Sall », annonce le journal.

Walf Quotidien précise : « Ce sera au 30e dîner annuel de l’industrie pétrolière à Londres. Ainsi, la société anglaise va briller de milles feux dans son propre pays. Et ce scandale, amplifié par la BBC, va avoir d’autres retentissements ».

 

 

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut